Tramway: Tours se cherche une deuxième ligne

Alors que Tours Métropole a validé le projet de la deuxième ligne de tramway entre Chambray-lès-Tours et La Riche, le tracé précis reste à définir. Parmi les options à lever, le passage à Tours, par le boulevard Jean Royer ou le boulevard Béranger. Le maire de Tours Christophe Bouchet l’a annoncé en Conseil Municipal, la ville de Tours devra faire connaître rapidement ses souhaits sur le passage de la deuxième ligne de tramway sur son territoire.

Un groupe de travail chargé de réfléchir à la question

Les élus de la ville devront notamment faire connaître leurs préférences entre un passage par le quartier des Fontaines ou un tracé rectiligne par l’avenue Grammont, un passage par l’avenue grammont au nord de la place de la Liberté ou via la ligne A, mais aussi choisir entre un tracé par le boulevard Jean Royer ou plutôt par le boulevard Béranger.

Ces prochains jours et prochaines semaines, un groupe projet va se pencher sur la question à la ville de Tours. Ce groupe de travail, piloté par l’adjoint Olivier Lebreton et réunissant élus et services, devra présenter un dossier au maire avant que celui-ci ne s’invite dans les débats du Conseil Municipal. Et les choses vont devoir aller vite : d’ici trois mois, les options choisies par Tours devront en effet être remontées à la Métropole.

Le tramway : un projet structurant pour le territoire

Pour Christophe Bouchet, l’enjeu va au-delà de cette seule deuxième ligne. « Le plus important à mon sens dans ce projet de deuxième ligne, c’est déjà la troisième ligne et savoir comment on va raccorder l’est de l’agglomération au réseau, notamment les liaisons gare TGV et gare de Tours » a ainsi déclaré le maire de Tours. Des propos qui vont dans le sens de ceux de Frédéric Augis qui a piloté le schéma de la deuxième ligne pour la métropole, lors des réunions sur le sujet ces derniers mois. Pour le maire de Joué-lès-Tours, il s’agit en effet de construire « un réseau de transports global à l’horizon 2040 ».

Le réseau de tramway de demain avec en bleu la Ligne A, en rose la ligne 2 et en vert l’hypothèse pour la future 3e ligne

La deuxième ligne donnera ainsi (sous réserves de finances) le tempo à une série de travaux à venir pour construire un réseau devant regrouper à terme 3 ou 4 lignes de tramway et 1 à 2 lignes de bus à haut niveau de service. Parmi les enjeux forts : la liaison des hôpitaux donc, puis celle de la gare de Saint-Pierre-des-Corps et plus généralement la mise en place d’un maillage global.

A 25 millions d’euros le kilomètre en moyenne, le coût d’une ligne de tramway n’est pas anodin pour les finances publiques. Oui mais projet structurant, les élus savent également l’importance que ces projets ont pour la requalification urbaine. Dès lors, la construction d’une ligne répond à de nombreux critères et à un équilibre entre son coût, le trafic espéré, mais aussi les retombées pour le territoire aussi bien en terme de restructuration de quartiers, que de réduction de la place automobile, d’impact environnemental…Autant d’éléments à prendre en compte dans le choix final.

Une pétition pour un passage par le boulevard Jean Royer

Pour l’heure, aucun choix n’est acté et Christophe Bouchet a simplement glissé le fait que le tramway ne devrait logiquement pas emprunter l’avenue Grammont en son nord pour tourner place Jean Jaurès vers le boulevard Béranger. « S’il doit passer boulevard Béranger ce sera plus certainement en venant de la gare ». Un choix qui apparaît logique en vue d’un raccordement avec une troisième ligne et la mise en place d’un hub à la gare de Tours.

Une logique parmi d’autres cependant. Cette semaine une pétition a en effet été mise en ligne par un Tourangeau, Richard Moreau, pour un passage par le boulevard Jean Royer. Une pétition ayant déjà rassemblé plusieurs centaines de signatures. Pour Richard Moreau, « Si on ne fait pas passer la deuxième ligne par le boulevard Jean Royer, ce sera une occasion de ratée ». Dans son argumentaire, le créateur de la pétition, évoque ainsi qu’un « passage par Béranger sera toujours possible avec la troisième ligne, ce qui ne sera pas le cas pour Jean Royer. ». Et pour défendre son idée, Richard Moreau d’évoquer le potentiel d’avenir des quartiers le long du boulevard Jean Royer, aujourd’hui « laissés de côté mais qui bénéficieraient à coup sûr de l’effet tramway ».

A lire sur Info Tours : une pétition pour un passage par le Bd Jean Royer

Une pétition derrière laquelle on devine également la volonté des signataires d’être impliqués dans les décisions d’un tel projet impactant pour l’avenir de la ville et donc du leur.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail