Tram Orléans: “Non à la voie unique sur le pont George V”

 

Le collectif Vélorution donne sa position dans le débat sur une seule ligne de  tramway et donc un trafic en alternance pour dégager de la place en faveur des cyclistes et des piétons.

“Le collectif Vélorution Orléans demande que la solution d’une voie unique pour le tram sur le pont George V, pour laquelle Orléans Métropole souhaite lancer une mission d’étude approfondie, ne soit pas mise en œuvre. Contraindre les trams à circuler en alternance sur le pont ne permet pas de résoudre convenablement et durablement la question de l’accès au centre-ville dans de bonnes conditions que ce soit en terme de sécurité des déplacements ou de protection de l’environnement.

Seule la mise en sens unique du pont pour les voitures permettra de :
Favoriser et sécuriser le trajet des piétons

Les trottoirs sont très encombrés, surtout le week-end. C’est par ailleurs un espace où les piétons doivent pouvoir s’arrêter pour contempler la Loire et la ville.
Sécuriser le parcours des cyclistes

Avec des enfants tout particulièrement, la traversée est trop dangereuse à côté des voitures, même avec une bande cyclable d’1m20 de large comme cela est projeté dans le cadre du passage à une voie du tram sur le pont.
Ne pas pénaliser les transports en commun

La fréquence de circulation du tram ne doit pas être impactée par la mise en place d’aiguillages, elle doit pouvoir au contraire être augmentée pour faire face à l’accroissement prévisible de l’usage des transports en commun.
Éviter une solution qui impactera définitivement le fonctionnement du tram

Le retour en arrière est impossible.
Après plusieurs mois de lourds travaux, il sera inconcevable de revenir à deux voies de tram sur le pont si cela est nécessaire. Alors que l’expérimentation de la mise en sens unique pour les voitures n’entraîne aucun surcoût et peut être abandonnée si ses effets ne sont pas concluants.
Éviter une solution qui coûte très cher

Le coût financier du chantier est estimé à 1,5 millions d’euros, à quoi s’ajoutent l’achat d’une rame supplémentaire pour 2,5 millions d’euros, ainsi qu’une augmentation du coût d’exploitation d’environ 230 000 euros par an (heures de conduites supplémentaires en particulier). Ce chiffrage de mai 2016 (du cabinet SYSTRA) prévoit même, en raison d’une “baisse de fréquence” et d’une “augmentation des temps de parcours”, une perte de clients et donc de recettes à hauteur de 64 000 euros annuels.
Une politique d’aménagement qui ne va pas dans le bon sens !

Neutraliser au moins une voie de circulation automobile est LA solution qui s’impose dans toutes les grandes villes de France. À Tours sur le pont Wilson, c’est bien la mise en sens unique pour les voitures qui a été retenue. Quant à Bordeaux et son pont de Pierre, les deux voies ont été fermées aux voitures et réservées aux vélos et aux bus.

Il est indispensable de favoriser le report modal de la circulation vers les déplacements doux et actifs comme l’exige le Plan de Déplacements Urbains (PDU). Ce sont les parcours à pied, en vélo et en transports en commun qu’il faut favoriser. Il est essentiel de diminuer les sources de pollution de l’air et d’émission de gaz à effet de serre.”

Pétition sur: MesOpinions.com

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Le collectif Vélorution sait de quoi il parle et connaît les soucis des cyclistes mais aussi des piétons souvent gênés par les cyclistes. Embêtés par les voitures, ces derniers emm… les piétons sur le seul trottoir du pont en oubliant souvent qu’ils ne sont pas prioritaires et qu’ils sont dans tous les cas de figure (sauf cas de force majeure) responsables des dommages causés aux piétons. Il faut être aveugle à toute pollution et soumis au lobby de la bagnole pour avancer comme solution le tramway en alternance.

  2. Reste à savoir dans quel sens on maintiendrait une seule voie pour les automobiles. Pas évident !

    Avec de l’humour, on pourrait imaginer dans un sens les jours pairs, et dans l’autre sens les jours impairs.

  3. La solution proposée par Vélorution est la moins onéreuse; la plus rapide à mettre en oeuvre, et elle permet à terme d’envisager un retour en arrière sans frais et un aménagement nouveau ( passerelle vélo?). C’est sans doute pour cela qu’elle ne sera pas retenue car “faire et défaire c’est toujours (faire) travailler ( le BTP)…

  4. Cette proposition de mise en sens unique est certes la moins onéreuse. Mais la plus simple des solutions consiste peut être à supprimer piétons et cyclistes pour que vive en paix le “tout bagnoles”. tant favorisé par notre municipalité actuelle.

    Néanmoins une autre existe et est techniquement possible. En effet il faut se souvenir qu’en 2000 l’équipe municipale en place avait prévue une passerelle située entre le quartier Saint Marceau (près de la lace de la Bascule) et la Charpenterie (désormais dénommée Place de Loire).
    Le projet était bien engagé et même l’architecte désigné ! Qu’à cela ne tienne, une fois élu M. Grouard a décidé que les projets de son prédécesseur ne valaient rien. Aurait t-on perdu 17 ans ?

    Et si deux études ont été réalisées en 2015, en tant que contribuable et citoyen Orléanais j’aimerai bien en connaître le résultat.

    • Solution qui n ‘ en est pas une ; pourquoi ?
      Au sud prendre la rue de St Marceau à vélo = grand danger ( vérifiez vous – même ) pour accéder à la place de la bascule . Traverser sur passerelle et aboutir place de Loire = monter en ville par où ? Par la ( les ) ruelle ( s ) pentues ( s ) aboutissant au vieux marché = quasi impasses non cyclables ! Par la rue de l ‘ empereur et son fort escalier , vélo sur l ‘ épaule = absurde ! Par la rue de la Poterne , sens interdit ou contresens cyclable hyper dangereux , non merci ! Par le quai = zig-zag de plus , encore non merci . Seule solution : la voie est du pont transformée en piste cyclable bi-directionnelle , inutile de chercher ailleurs .
      De Régis Réguigne Inventeur et Créateur de la Loire à vélo .

  5. En tant que cycliste confirmée, et randonneuse confirmée également, je pense qu’il faut effectivement une vraie piste cyclable, isolée des voitures . Effectivement ce pont est très dangereux, mais si l’on est à vélo et que l’on descend de vélo pour prendre le trottoir à pied, ce que nous faisons régulièrement, nous gênons aussi les piétons. ….Chacun doit se sentir en sécurité sur son espace et cela n’est possible qu’avec une seule voie voiture ou la construction d’une passerelle spécifique comme à Tours….mais c’est une autre histoire. ….

  6. Pourquoi, tout simplement, ne pas installer une passerelle, du même style que celle du Pont Leclerc à OLIVET ? Cela ne coûterait pas plus cher et contenterait tout le monde. Un peu de bon sens serait le bienvenu.

    • Entièrement d ‘ accord car , l ‘ argument fabriqué de toutes pièces , du refus de l ‘ Architecte des Bâtiments de France , pour une passerelle accolée au pont Royal car en ZPPAUP , cet argument ne tient pas . Pourquoi ? Maire – adjoint à l ‘ Urbanisme à Olivet ( 2001 – 2008 ) , c ‘ est avec l’ ABF du moment , monsieur Frédéric AUBANTON , que j ‘ ai obtenu son ” feu vert ” pour réaliser la passerelle du pont LECLERC à Olivet , en ZPPAUP . Conclusion : une piste valable de plus .

      • Pour mémoire et complément : c ‘ est avec l ‘ ABF que je suis allé présenter la ZPPAUP d ‘ Olivet à l ‘ Ecole du Paysage de Blois et avec son soutien que je suis allé présenter cette ZPPAUP aux Etats Généraux des Paysages au Conseil Economique Social et Environnemental National à Paris au titre de la Loire classée au Patrimoine Mondial e l ‘ UNESCO ( seul dossier Loire lors de cette belle manifestation ) . Du sérieux dis – je .

  7. Pourquoi a t on investi dans le tram, alors que le trolley-bus en site propre est tellement moins lourd en investissement, plus souple au quotidien et adaptable aux évolutions des besoins en transport et de la circulation ? Allez voir comment ça marche à Salzburg (Autriche). Capacité équivalente au tram et souplesse en plus. Mais le lobby du tram a fait son oeuvre dans beaucoup de grandes villes !

  8. Cher Monsieur Réguigne,
    Il est évident qu’une passerelle non accolée au pont Georges V n’était envisagée -en 2000- qu’avec une refonte complète de la circulation des cyclistes et des piètons tant sur la rive droite que sur la rive gauche.
    Maintenant, et pour circuler très souvent en vélo ou à pied, je pense qu’il ne faut négliger que quelque sot le chemin pris le dénivelé entre le pont et la place du Martroi est toujours identique. Certes sur la rue Royale la pente est plus douce… mais plus longue ! La rue de la poterne est accessible avec un vélo – il y a même un loueur de vélo -. D’autant plus que la plupart sont munis d’un dérailleur performant voire d’une assistance électrique. Et le passage par la rue au Lin ou la rue des Halles est par contre très simple. En tout état de cause il faut une vraie volonté politique pour mettre en oeuvre de véritables liaisons cyclable dans notre ville et non des bandes sur la route ou des espaces partagés.

    • Bonjour monsieur RICHARD ; merci pour votre intervention . Question : Comment 1500 cyclistes et plus , par jour , passeraient dans ces ruelles ? Amitiés cyclistes de Régis Réguigne .

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail