Loir-et-Cher : la CCI dénonce la “nouvelle spoliation de l’État”

Réunie le 28 novembre dernier pour voter son budget primitif, la CCI 41 a vivement rejeté le projet de baisse de 17 % de ses ressources. Refusant ce nouveau hold-up, les élus ont voté à l’unanimité un budget 2018 qui ne tient pas compte de cette décision.


Les présidents passent mais les mauvaises intentions demeurent ! Comme ceux des 149 CCI locales et 21 chambres régionales de commerce et d’industrie (CRCI), les élus loir-et-chériens sont vent debout contre ce nouveau coup porté par l’État aux moyens des établissements publics. « Cette nouvelle baisse (1) est aberrante et surréaliste alors même que nous sommes prêts à appuyer le Gouvernement pour que la France sorte de l’ornière. Ce n’est pas en nous privant de nos moyens que nous pourrons poursuivre nos actions de soutien aux entreprises qui ont besoin de nous pour se créer et se développer » a déclaré Yvan Saumet.

Et d’ajouter : « En comparaison, l’effort de 1,6 % demandé aux collectivités locales est bien moins important que cette coupe sombre de 17 % ! je ne parle même pas du million de postes de fonctionnaires créé depuis 20 ans ».

Le président est d’autant plus mécontent que l’État refuse de donner toutes explications : « Malgré nos demandes, c’est silence radio. Comment interpréter ce message ? Quelle est la volonté réelle de l’État ? fusion par région, fusion avec les Chambres des métiers et de l’artisanat ? Aucune CCI n’a l’équation de ce qu’il faut faire. Le réseau peut gérer une baisse de ressources étalée dans le temps mais de cet ordre, on ne sait pas. L’État doit revenir sur cette décision faute de quoi nous devrons supprimer des emplois ».

Après les 2000 postes supprimés en 2017 au niveau national, l’établissement consulaire (l’un des moins endetté de France) qui n’en avait pas supprimé pourrait ainsi être amené à licencier. « C’est un racket organisé qui entrave nos missions et nos investissements ; les entreprises les plus modestes ont besoin de nous » s’est insurgé Jean-Christophe Perruchot. Pour Alain Lejeau, représentant du MEDEF : « C’est inacceptable, les organisations professionnelles et les branches ont le devoir de se mobiliser. Les CCI appartiennent aux entreprises ».

Accentuation du déficit et diminution des investissements

Dans ce contexte, le budget 2018 a été voté sans tenir compte de la loi de finances. Marqué par une modification de la clef de répartition régionale de la TFCC (Taxe pour frais de chambre de commerce) générant une minoration des ressources de 100.000 €, iI prévoit des produits à hauteur de 5,773 M€ (dont 2,9 M€ pour la TFCC) et des charges de 6.092 € avec un résultat négatif de 319.000 €.

Quant à l’impact de la baisse de 17 %, il serait de 477.000 €, soit un déficit 2018 pouvant atteindre 800.000 €. L’établissement devrait alors puiser dans les réserves ce qui a fait dire Michèle Thiercelin vice-présidente de commission des finances : “les missions d’appui ne seraient plus assurées comme que l’équilibre du campus formation ; dans ce contexte il est urgent d’adopter des actions pour définir un nouveau modèle économique des CCI”.

Malgré un niveau d’investissement (141.000 €) en fort recul, les élus ont cependant acté la décision de construire un nouveau bâtiment locatif de 1.200 m² sur le Parc A10 sous réserve de commercialisation préalable des 8 cellules de 150 m².

On notera enfin que la CCI 41 organisera un Salon du digital le 29 mars prochain dans la nouvelle salle du Jeu de Paume. Huit ateliers thématiques et une conférence avec un intervenant de haut niveau permettront de faire le point sur les évolutions en cours. Les entreprises pourront aussi présenter leur offre de services au public dans des espaces dédiés.

Jean-Luc Vezon.

(1) Le montant de la Taxe pour frais de chambre de commerce était de 5,2 M€ en 2012 contre 2,9 M€ en 2017, soit une baisse de 44,2 %.
(2) 1er territoire en France d’aménagement de magasins représentant 20 entreprises et 3.500 salariés.

La Chambre de commerce et d’industrie du Loiret a elle aussi récemment fait connaître son mécontentement face à cette “spoliation” lors de son assemblée générale du 30 octobre dernier ; l’interview du président de la CCI du Loiret Alain Jumeau est à réécouter ici.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail