Enrico Letta: “Faire l’Europe dans un monde de brutes”, en débat à Orléans

Enrico Letta, un grand militant européen, ancien président du Conseil italien et parfait francophone, sera le prochain invité à Orléans du Mouvement européen de François Zaragoza qui vient d’accueillir lambassadeur de Croatie en France.  Doyen de l’Ecole des Affaires Internationales de Sciences Po Paris, président de l’Institut Jacques Delors, Enrico Letta a en effet fait une partie de ses études à Strasbourg. Cette rencontre-débat, en association avec la librairie Les Temps moderrnes”, aura lieu le vendredi 15 décembre à la médiathèque Anna Marly, 81 rue Charles Beauhaire à Saint-Jean-de-la-Ruelle, autour de son dernier livre,  “Faire l’Europe dans un monde de brutes”.

Enrico Letta.

Un ouvrage qui est présenté ainsi par son éditeur: 

 “C’est un grand Italien qui l’affirme : la construction européenne a urgemment besoin d’être consolidée par une relance franco-allemande. De l’intérieur, ses bases sont non seulement menacées par le Brexit, mais, plus largement, par des opinions déboussolées qui se considèrent délaissées par l’Union européenne.
À l’extérieur, les railleries de Trump, la défiance de Poutine et les provocations d’Erdogan exigent plus que jamais des Européens de se prendre en main. D’autant que notre continent doit répondre aussi aux grands bouleversements que sont l’augmentation de la population mondiale, les arrivées de migrants, le changement climatique et les mutations rapides de l’économie. À l’Europe aujourd’hui de s’affirmer pour devenir une puissance de valeurs.
Enrico Letta fut chef du gouvernement italien dans les heures mouvementées de la crise de l’euro et de la crise des migrants. Dans ce livre, fruit d’entretiens avec Sébastien Maillard, il avance des pistes pour « débruxelliser » l’Europe, démocratiser son fonctionnement et asseoir son leadership, afin de réconcilier le projet européen avec tous ceux qui s’en estiment les perdants ignorés.
Avec conviction, réalisme et pédagogie, il nous démontre que si l’Europe se divise, elle se marginalisera au risque de ne compter pour rien dans un monde de brutes.”

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Les traités européens sont des traités commerciaux. Le parlement européen n’en a que le nom et n’a pas l’initiative des lois. Il n’y a pas d’Europe politique qui pourrait être confédérale comme la Suisse.
    Ce n’est pas une question de gagnants ou de perdants c’est une question de dignité humaine pour tous.
    L’Europe négocie 26 accords de libre échange au pas de course au moment ou sort le deuxième avis de nombreux scientifiques sur l’état de la planète.
    Et ce n’est pas en ayant mis un prix en bourse sur le carbone que le réchauffement climatique ( plus 5 degrés attendu sur le bassin méditerranéen ) cesse. Bien au contraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail