“Coco”: un voyage au pays des défunts en fête : mortel !

Qu’il est le gai le cimetière dans lequel « Coco » nous conduit ! Avec ce film, les studios Pixar signent un authentique divertissement bâti à partir de la fête des morts au Mexique. Dans ce pays, la Toussaint ne se célèbre pas autour des chrysanthèmes. Le Dia de Muertos, les vivants paradent déguisés en morts dans une ambiance festive. Le lendemain 2 novembre, pour montrer qu’ils ne les ont pas oubliés les Mexicains se rendent avec des offrandes sur les tombes de leurs défunts qui viennent, dit-on, leur rendre visite. Aussi sur un autel décoré de fleurs orangées sont disposées les photos des chers disparus avec des boissons et de la nourriture. Il ne faudrait pas que ces revenants repartent le ventre vide et la gorge sèche!

Lee Unkrich, une des pointures de Pixar et Adrian Molina d’origine mexicaine, très attaché aux traditions de son pays d’origine, sont partis de cette coutume pour réaliser un film qui ne ferait pas peur aux enfants mais les réjouiraient. Aussi nos deux compères n’ont-ils pas hésité à instiller une dose de folie hilarante dans leur scénario.

Un musicien entre deux mondes

Malgré quelques longueurs c’est très réussi. De 7 à 77 ans on s’amuse et se réjouit. « Coco » fait vivre aux spectateurs les aventures de Miguel, petit garçon qui rêve de devenir musicien. Seule ombre au tableau, sa famille sans lui expliquer pourquoi s’interdit la musique depuis plusieurs générations, en fait depuis qu’un aïeul chanteur a planté sa femme et son bébé pour faire carrière et décrocher la gloire avec sa guitare et sa voix. La fête des morts va permettre à Miguel d’entrer en contact avec le passé, de comprendre ce que lui cachent les siens, de les libérer de leurs obsessions et d’aller au bout de ses rêves. Une histoire somme toute très morale. Le respect des anciens, la force de la filiation, la lutte contre l’oubli, ces thèmes pourraient donner naissance à un film très sérieux. Certes mais pas chez Pixar, ce n’est pas le genre de la maison !

Voici Miguel tout en souplesse, un large sourire au milieu de sa bonne bouille et des yeux charmeurs pétillants de malice et de bonté, et de la musique plein la tête. La ritournelle est sa passion secrète, son bonheur caché, celui pour lequel il est prêt à prendre toutes les taloches à la portée de sa famille. Le jour de la Fête des morts, l’audacieux héro s’empare de la guitare de son ancêtre à même son caveau. Trois pirouettes enchanteresses et le voilà propulsé au pays des morts, un monde délirant où les maisons s’empilent, où vivent une foule de gentils squelettes qui accueillent leur petit visiteur avec bienveillance mais lui en refusent l’entrée. Pour aller plus loin, il doit retrouver l’ancêtre chanteur et mettre sa photo à la place qui lui revient.
Et le voilà lancé dans une course contre la montre délirante et … triomphale.

Humour, joie et bonnes surprises

Sur le fond comme sur la forme, ce film malin qui va d’un train d’enfer, oscille entre grands moments de joie, surprises et humour. Dans un Pays des morts très en beauté où une musique mexicaine endiablée rythme l’ambiance, des squelettes farceurs, cascadeurs à l’occasion, mènent la danse, et au détour d’une exubérante farandole osent exposer des sujets tabous. Entre deux émotions, deux attentes, on pleure souvent de rire.

Pour cette ode mondiale au Mexique, les animateurs de Pixar sont allés chercher leur inspiration sur place. Au Mexique , premier servi, il l’avait bien mérité, le film est sorti pour la Toussaint , en Europe il nous est arrivé un peu avant Noël qu’il n’attristera pas au contraire. A voir en famille, bonne humeur garantie  !

F.C.

“Coco” un film de Lee Unkrich et Adrian Molina  1 h 45

Avec les voix de Andrea Santamaria, Ary Abittan, François-Xavier Demaison
 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail