Tours: lèche-chalets sur le marché de Noël

A 37°, le Marché de Noël de Tours, c’est un peu notre souffre-douleur. On le trouve tout mignon mais on aime bien lui faire des misères. Après l’avoir presque testé en 2014 et avoir tenté une intrusion dans la foule en 2015, cette fois on a fait du lèche-chalets pour de vrai, et on vous raconte, avec une petite dose assumée de mauvaise foi…(les autres marchés de la région sur Magcentre)

Le Marché de Noël de Tours un soir d’ouverture, c’est un peu comme le tram aux heures de pointe ou le premier jour des soldes Boulevard Hausmann dans La Capitale : c’est blindé. Manifestation populaire oblige, la police municipale et les vigiles veillent (enfin, on a aussi croisé des policiers en train de demander conseil à un stand de guirlandes). Toujours au chapitre sécurité, nouveauté 2017 : des annonces sonores nous invitent à faire attention à nos sacs, entre le dernier tube de Louane et celui d’Amir. En revanche, aux entrées, personne pour regarder le contenu de nos sacs.

Ce vendredi soir, alors que ça caille au moins autant qu’en Islande, l’un des premiers stands sur lequel on tombe c’est celui d’un vendeur d’écharpes. Mais elles sont en acrylique, donc c’est vraiment pas top. En revanche le vendeur nous assure que les chapeaux sont faits en Europe, thanks boy. Même argument plus loin : « Les bonnets sont faits en Chine mais les chapeaux en Italie. » OK. Au fait, juste pour savoir, y’a-t-il un prix décerné au commerçant arborant la shapka la plus insolite ? Car franchement, y’a du niveau dans ce domaine !

Des cosmétiques en tous genres

Quoi qu’il en soit, vu ce froid, un thé ça ferait du bien. Parfums au choix : thé attrape-cœurs, black‘n’mojito (!!) ou… le thé des mamans (un peu sexiste… non ?). Une fois la tasse vidée, on aurait comme une envie subite de passer un temps scandaleusement long sous une douche chaude, en culpabilisant vaguement pour la planète et pour la facture salée que ça va entraîner. En plus, ce savon senteur fleur des blés/monoï/jojoba/pêche/vanille (rayez la mention inutile) acheté au Marché de Noël de Tours il est so cocooning. Et surtout, c’est un authentique Savon de Marseille. Oui, mais l’authentique Savon de Marseille n’est parfumé à rien du tout, cherchez l’erreur… Sinon, pour ceux qui veulent voyager depuis leur salle de bain, on peut trouver des cosmétiques… suédois, thématisés Disney, proposés par un jeune homme qui vendait des donuts dans une autre vie (le gras, ça mène à tout). Et pour compléter la panoplie, ne manquez pas les délicieuses crèmes à base de bave d’escargots français.

Tu en veux d’autres des étrangetés ? Celle-là vaut son pesant de marrons glacés… Sur un stand de pierres, bijoux et bibelots où le petit chat en je-ne-sais-pas-quoi coûte 20 balles (!!!), le tenancier essaie de convaincre une acheteuse : « normalement cette pierre avec du rubis elle vaut bien plus que 10€, et là je vous la fait avec une attache. Il faut en profiter, c’est Noël. » Mais sachant que la vente à perte est interdite hors période de soldes, permettez-nous de douter de l’exactitude de cet argument de vente…

Des elfes, du sable, des plats colorés…

Un peu plus loin, « oh… ! C’est le retour des outils en chocolat ! », « nouveauté 2015 » fanfaronne l’affichette. Donc si tes potes ne sont pas capables de planter des clous, offre-leur un marteau en chocolat. Ça ne les aidera pas à accrocher leur tableau I***a mais au moins y’aura à grignoter. Et il est possible de compléter la panoplie avec… le portrait en chocolat.

Dans la série attrapes-poussière-qui-vont-moisir-toute-l’année-sur-la-cheminée, on a l’embarras du choix Boulevard Heurteuloup et Place de la Gare. Exemple : les tableaux en sable « z’émouvants » (Alerte jeu de mots !!!)… Tu le retournes et ça fait un dessin différent, en plus tu peux choisir la vitesse rapide ou lente, « et ça ne tombe jamais deux fois de la même façon. » Papy et mamie vont adorer au moins autant que le plat brillant en bois vendu tous les ans ici, et également au Marché de Noël de Chalon-sur-Saône. Sinon, tu peux aussi repartir avec les fameux sentons, à 4€50 le mouton de 4cm, des bijoux en or ou ivoire végétal (ils sont là depuis dix ans, donc ce n’est pas vraiment nouveau), et enfin des elfes avec un bouquin pour tout savoir de leur histoire (dont le titre est… L’Elféméride, alerte jeu de mots, bis).
25€ la gamelle pour chat

3 € le verre de vin chaud. 4 € le cornet de chichis…

« Il y a très peu de Made in China et une bonne moitié des commerçants sont Tourangeaux » assure la ville qui facture chaque chalet 1.700€ le mois. Une certitude : il y a plusieurs stands qui revendiquent le Made in France. Ou le fait main… Quitte à ce que ce soit en Indonésie, avec une trousse dont la fermeture éclair fait tout le tour de l’objet. Donc quand tu arrives au bout, tous tes crayons sont par terre et tu as l’air un peu con, le tout pour 12€. Mais il y a plus kitsch encore… Au stand des habits du Père Noël, le combo robe-bonnet est à 25€. L’étiquette affiche fièrement l’adresse de l’entreprise, dans le Nord. Mais ce n’est que l’importateur. Enfin, au sommet de la pyramide de la kitschitude, on a failli acheter la gamelle d’eau pour chat avec tête de chat intégrée. Mais à 25 balles, on s’est dit que la bestiole en question serait plus heureuse si l’on dépensait la même somme en boîtes de thon.

25€, c’est par ailleurs le prix de 12 vins chauds au stand de bretzels de la Place de la Gare (mais pour le même prix, prenez plutôt dix bretzels, conseil d’ami). Boulevard Heurteuloup, le vin chaud est cette fois à 3€ (mais peut-être meilleur, il nous reste encore 4 semaines pour vérifier). Quant aux chichis, c’est 4€ le cornet, ils sont clairement surgelés et même pas proposés avec une sauce foie gras donc, franchement, là on n’est pas du tout dans l’esprit de Noël. On repassera pour la foire (ou pas)…

Des bons plans tout de même…

Suite à notre visite au marché de Noël de Tours, on aurait encore de quoi écrire plusieurs paragraphes. On pourrait vous parler du stand d’instruments de musique pour rendre fous vos voisins, des plantes dont le pot se colle sur le frigo grâce à un magnet (à offrir aux élus écolos de cette ville), on pourrait même vous en dire de belles sur les chaussons bouillottes qui, une fois passés au micro-ondes, maintiennent vos pieds au chaud 2h durant (« truc de fou ! » s’exclament des ados qui passent par là). En plus, c’est fabriqué en France. Mais on va s’arrêter là pour vous laisser un peu de surprise. Notez quand même nos quelques bons plans :

Les soupes artisanales de Villandry (à ne PAS offrir sous le sapin parce que c’est un peu ringard, mais à garder égoïstement pour soi parce que c’est bon).
Le stand québécois avec sirop d’érable, beurre d’érable et terrine de bison à des prix raisonnables
Le stand de jeux de société de la boutique Sortilèges, avec plein d’originalité pour trouver une alternative aux repas interminables

Enfin, dernière chose : ne restez pas trop longtemps au stand des habits du Père Noël. La petite musique qui sort d’une babiole rentre très vite dans la tête. On a échangé quelques mots avec la dame qui tient le chalet d’en face, pour lui souhaiter bon courage : « ça va passer vite, ce n’est qu’un mois » nous a-t-elle répondu. Mais nul doute qu’elle a écrit « bouchons d’oreille » sur sa liste au Père Noël, glissée dans la boîte postale spécialement prévue pour les courriers à destination de la Laponie déposée au milieu du Boulevard.

Olivier Collet.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Hey , Olivier Collet ! Le Petit Plumitif De Province qui fait des fautes d ‘orthographe dans ses articles mensongers , qui ne sait pas quoi écrire , qui est à court d ‘inspiration et qui afin d’essayer en vain de se débarrasser de sa médiocrité se sert de son environnement social comme d ‘un écran de cinéma pour y projeter ses rancœurs ,ses frustrations , sa jalousie et d ‘autres sombres nuances de sa personnalité déviante … . Journaliste , témoin de ton époque ? Et bien non . Olivier Collet n en a pas l ‘étoffe . Il se voudrait pamphlétaire , il n ‘est que médisant à l ‘instar d une commère . Olivier Collet est décevant .Etre journaliste est un honneur dont il n’est pas digne car il induit ses lecteurs en erreur . Faillir ainsi à ce privilège en écrivant des mensonges est une trah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail