La Région met le paquet pour Noël

Un Noël “épatant”, aurait dit avec malice Jean d’Ormesson, décédé quelques heures avant le début de la grande campagne de communication de la Région Centre-Val de Loire, du Département de Loir-et-Cher et de huit sites partenaires. 

Noël en Val de Loire affiche ses prétentions en (très) grand : 220.000 € de budget ; une campagne de com’ menée tambour battant par l’agence Bambou Média (qui travaille déjà avec le zoo de Beauval, qui en connaît un rayon question bambou…) ; 1.500 bus (1/3 du parc de la RATP) où s’affichent les 8 partenaires de l’opération (les châteaux de Chambord, Cheverny, Blois, la Ferté-Saint-Aubin, Chaumont-sur-Loire, le Clos-Lucé, Center-Parc, zooparc de Beauval) ; 140 entrées de stations de métro, etc. “L’idée est de faire vivre nos sites en dehors de la saison touristique du printemps et de l’été”, explique François Bonneau, “une montée en puissance de la communication sur la période, pour une année 2017 où nous allons battre des records de fréquentation”. Nicolas Perruchot, président du Conseil départemental de Loir-et-Cher estime pour sa part qu’il faut “spécifiquement viser la clientèle touristique d’Ile-de-France, de rappeler que nous ne sommes qu’à deux heures de Paris”.

Profiter des “locomotives” telles que Chambord, Chaumont-sur-Loire, Blois ou Beauval : et les “petits” s’y retrouveront, pensent-ils, comme le château de la Ferté-Saint-Aubin, durement touché l’année dernière par les inondations, qui fait partie des 8 partenaires. Pour 12.000 € – le même prix que pour les mastodontes comme Chambord ou Beauval, ce qui pourrait laisser songeur sur l’absence de péréquation – le solognot de la bande va s’afficher sur le popotin des bus à Paris : une aubaine.

Ateliers pour les enfants, représentations théâtrales, spectacle “la Belle et la Bête”, concerts, illuminations, décorations, allées bordées de sapins, lectures de contes, expositions de Playmobils, visites à la lampe torche… Il sera difficile de ne pas trouver bonheur à sa botte (du Père Noël) à partir de maintenant jusqu’à la rentrée scolaire du 7 janvier. “Pousser les limites de la saison, faire le lien avec l’hôtellerie, élargir la vision économique du tourisme”, ajoute le président de Région. Cette dernière, maître d’œuvre avec le Département de Loir-et-Cher, met 100.000 € sur la table sur les 220.000 € que coûtent la campagne au total. Mais que ne ferait-on pas pour remplir les souliers touristiques au pied des sapins du Val de Loire ? Après ça, si ça ne marche pas, il ne restera plus qu’à écrire au Père Noël…

F.Sabourin.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail