Johnny, toute une vie gravée au cœur du vinyle

Que dirent des paroles de Johnny Hallyday, en ce mercredi 6 décembre ? “Elles te chantent, elles te parlent encore “ dit d’emblée Roger Chauveau, le disquaire de Planète Claire, temple orléanais et régional du disque . “J’ai toujours défendu la personnalité de cet être si humain “ affirme avec une douce sérénité celui qui fut secrétaire de rédaction, maquettiste et archiviste de Juke Box Magazine.

En vérité, celui qui a surtout aimé le rock anglo-américain et les originaux des Animals, celui qui adore David Bowie, Higelin, Téléphone et Bashung, celui qui n’a assisté à aucun des concerts de Johnny tout en lui prêtant une oreille attentive depuis l’émission Age tendre et tête de bois qu’il découvrait à la télé avec ses parents, se souvient avec plaisir des titres Cours plus vite Charlie, A tout casser, Oh ma jolie Sarah.

“Une vie d’exception, un véritable sacerdoce”

Admiratif est aussi le disquaire devant le parcours de l’artiste: “Il s’agit d’une vie d’exception, celle de quelqu’un de fabuleux qui a mis sa vie privée entre parenthèses, il était branché vingt quatre heures sur vingt-quatre. Et cette vie qui fait rêver est en fait un véritable comme incroyable sacerdoce”.

Comment Roger Chauveau a-t-il appris le décès de Johnny ? Réponse: ” C’était très tôt , ce mercredi matin. Une amie m’a téléphoné pour me dire que c’était black is black, que Johnny Hallyday était mort. Pour moi ce fut un grand blanc. Depuis quelques temps, je sentais qu’une mauvaise nouvelle m’attendait, mais comme l’artiste était quelque part immortel…”.

Les vinyles de Johnny suscitent-ils l’engouement ? “En vérité, dès que Johnny sort un disque on se rue tout de suite dessus. Il y en a eu tellement que la cote s’en ressent. Tant et si bien que l’on peut parfois acquérir un ancien disque pour quinze ou vingt euros. Ce à quoi il faut faire attention c’est à la qualité des 45 Tours. Car les fans les emmenaient dans les boums et le saphir du bras du Teppaz, parfois chargé d’une pièce de monnaie pour que les sillons soient bien lus, faisait que le chant de l’amour pouvait aussi devenir champ de labour”. D’où la nécessité de l’œil attentif et de l’oreille d’un expert passionné.

J.-D.B.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail