Grâce à Orange, des collégiens découvrent le coding

———————————————————————————————————————————- Publi reportage 

Dans le cadre de son engagement sociétal et dans le prolongement des ateliers d’initiation au codage informatique #Supercodeurs, Orange a accueilli quatre élèves de 3e du collège André Malraux de Saint-Jean-de-la Ruelle (Orléans), situé en Réseau d’Éducation Prioritaire (REP +) renforcée, pour leur faire découvrir l’univers de la programmation et du développement informatique

Les quatre collégiens, Neïla, Nesta, Walid et Ilies ont profité de leur stage de 3e pour découvrir l’univers de la programmation au sein du Groupe Orange.

 

« Quand nous avons été approchés par Orange, nous avons sauté sur l’occasion. Pour les élèves, ça ouvre des horizons ! », lance spontanément Emmanuelle Lemiale. Principale du collège André Malraux de Saint-Jean-de-la Ruelle, établissement situé en REP (Réseau d’Éducation Prioritaire (REP) renforcée, elle mesure l’importance pour les élèves de pourvoir pratiquer leur stage de 3e dans des « structures d’accueil qui leur permettent d’élargir le champ des possibles et d’avoir une projection ambitieuse et positive : ici, 71% des élèves sont issus de milieux sociaux défavorisés ».

Du hacking au coding

À la Direction des Systèmes Informatiques du site d’Orange de Fleury-les-Aubrais, Walid Tachafine, et trois autres de ses camarades, ont pris place dans la toute nouvelle Code Room, habituellement ouverte aux salariés volontaires qui veulent découvrir le code. Pendant trois jours, ils ont été accompagnés et suivi jusqu’à la fin de leur projet par Pendant trois jours, ils ont été accompagnés et suivi jusqu’à la fin de leur projet par leur tutrice Séverine Percheron, assistante de Direction : « Le but est de leur faire découvrir les différents métiers d’orange et tout particulièrement les métiers de l’informatique  ».

A travers différentes manipulations sur ordinateur, Walid a pu mettre un sens sur le mot “Coding”

Au programme : présentation de l’entreprise et de ses différents métiers – que se passe-t-il derrière le mobile quand je compose le numéro ?, découverte de la chaîne d’impression d’une facture, métier de l’intervention… – mais aussi hacking, sécurité informatique, programmation de robot et, le plus difficile pour Walid, développement informatique : « C’est compliqué, il y a beaucoup de chiffres à écrire pour construire et structurer des formules », avoue le collégien, ravi malgré tout d’avoir mis désormais « un sens sur le mot Coding dont je n’avais jamais entendu parlé » !

Entrer dans une dynamique professionnelle

Très présente dans ce stage, la manipulation s’accompagne aussi d’une dimension stratégique avec notamment la gestion de projet informatique. Et sur ce volet, c’est Thierry Jardin, chef de projet en mode Agile, qui forme les quatre jeunes. « En s’appuyant sur l’exemple de la construction d’une maison, je leur montre comment développer et faire évoluer un projet au fur et à mesure selon un cahier des charges adaptatif : c’est comme ça que l’on économise de l’argent ». Mais ce n’est pas tout, Thierry Jardin s’attache à mettre une dose de jeu dans sa pédagogie : « C’est important pour la cohésion de groupe et l’échange. Ainsi, sur la lune et loin de leur fusée, comment faire pour survivre et se déplacer en emportant seulement 15 objets à classer en priorité ? Un jeu sur lequel il se sont montrés très réceptifs et très intéressés ».

Grâce à Thierry Jardin, chef de projet en mode Agile, les quatre jeunes ont été initiés à la gestion de projet.

Au terme de ces trois jours de stage, Walid et ses camarades devront rédiger et présenter un rapport : « Ce stage est une vraie plateforme intéressante notamment pour l’oral du Diplôme National du Brevet, souligne Emmanuelle Lemiale. Pour notre première expérimentation, nous sommes très contents de ce genre de partenariat d’entreprise. Au-delà de la découverte des métiers, c’est l’occasion pour les élèves d’une rencontre qui provoque un déclic. Avec Orange, cela permet de faire rentrer les jeunes dans une dynamique et un environnement professionnels de pointe ». Loin encore de savoir si l’informatique est une branche qui l’intéresse, Walid a retrouvé son collège ravi de cette expérience « valorisante qui lui aura appris beaucoup de choses sur le développement informatique et le risque de laisser une session informatique ouverte ».

Estelle Boutheloup

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.