L’ancien patron d’En Marche Loiret au coeur du dossier Notre-Dame-des-Landes

C’est mercredi que le rapport des médiateurs sur Notre-Dame des-Landes doit être remis au Premier ministre. Trois experts avaient été mandatés début juin par Nicolas Hulot: Anne Boquet, ancienne préfète de la région Bourgogne, Michel Badré, ancien président de l’Autorité environnementale du Conseil général de l’environnement et du développement durable, et Gérard Feldzer, ancien pilote de ligne et ami très proche de Nicolas Hulot. Le secrétariat général de cette mission a été assurée par un Orléanais, Emmanuel Constantin, ex référent de La République en Marche du Loiret, qui avait souhaité se présenter aux législatives sur la deuxième circonscription du Loiret.

Emmanuel Constantin, ex- référent d’En Marche sur le Loiret.

Il en avait été empêché pour n’avoir pas quitté suffisamment tôt avant la date du scrutin son poste au sein du SGAR (Service général de l’administration régionale) à la préfecture d’Orléans. En intégrant le Ministère de la Transition écologique et Solidaire en tant que secrétaire général de médiation relative au projet d’Aéroport du Grand-Ouest, appelé aussi “Notre-Dame des Landes”, Emmanuel Constantin, polytechnicien, avait trouvé là un joli lot de consolation pour une mission à la fois très médiatique et une sacrée épine dans le pied du gouvernement. Emmanuel Constantin l’oeil d’Emmanuel Macron sur ce dossier périlleux?

Selon Le Télégramme,  “certaines expertises confortent le projet de transfert de l’aeroport de Nantes Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes“. “Voilà des conclusions d’expertises qui devraient relancer les débats autour du projet de nouvel aeroport à Notre-Dame-des-Landes et conforter les partisans du déménagement de la plateforme vers le nord de l’agglomération nantaise”. Selon les experts le coût du réaménagement de l’aeroport de Nantes se monterait à des sommes estimées  entre 4 et 500 millions.

Afficher les commentaires