Orléans: le déménagement de la fac de Droit à Madeleine fait des vagues

Le déménagement de la fac de Droit, d’Economie et de Gestion depuis le campus de La Source vers le centre ville, le projet phare de l’aménagement de l’ancien hôpital Madeleine est au menu de la session métropolitaine de ce jeudi. Plus de 4 000 étudiants sont concernés car le projet est complété par la création d’une Ecole de commerce et de management et par l’aménagement d’un “Learning Center” . Ce n’est pas nouveau, Olivier Carré et les services de la mairie d’Orléans ont souvent communiqué sur ce “transfert” de la fac vers cet ZAC de la rue des Carmes, censée devenir “le quartier latin” d’Orléans.

Le château de La Source où siège la présidence de l’université et qui appartient à la ville.

Jeudi lors de la session budgétaire de la métropole, Ary Bruand, le président de l’université doit s’exprimer devant les élus communautaires sur ce dossier. Au menu en effet, s’annonce un « schéma de développement universitaire entre la métropole et l’université d’Orléans pour les
années 2017 à 2020″.  Or, la situation financière de l’université d’Orléans n’est pas au mieux après le fameux trou de 12 millions d’euros.

Précipitation pour la FSU

Olivier Carré rue des Carmes.

Un casus belli pour la FSU qui regrette de n’avoir pas été associé à ce projet. “Or, ce document n’a jamais été porté à la connaissance des membres du conseil d’administration, du conseil académique et du comité technique de l’université d’Orléans, bien que les 13 orientations détaillées dans ce schéma engagent lourdement l’établissement.“. Le syndicat d’enseignants affirme encore que “cette précipitation est d’autant plus surprenante que le conseil de l’UFR Droit, Économie, Gestion doit débattre de l’éventuelle faisabilité de ce qui n’est qu’un projet le 18 janvier prochain et que le projet d’établissement présenté lors de la séance du 17 novembre dernier du conseil d’administration de l’université mentionne clairement (page 27) que « le projet est à l’étude et se heurte encore à des difficultés de financement ». Pour la FSU le coût du déménagement, “dégraderaient dangereusement la situation budgétaire déjà délicate de l’université”. 

Commentaire d’un membre du conseil d’administration, “l’université ne peut pas empêcher la métropole ou la région de faire des schémas.” Quant à l’absence d’information sur le projet au sein du CA, il semble que la FSU en rajoute un peu. Voire beaucoup.

La vie de château

L’entrée du château de l’université à La Source.

Autre pomme de discorde pour la FSU, le château de la Source (où siège la présidence et certains services de l’université), que la ville souhaite reprendre, et intitulé “la libération du château de la Source“. Ce projet n’est pas nouveau non plus, la ville et la métropole souhaiteraient y développer du tourisme d”affaire. Pour la FSU cela se traduit ainsi,  “l’intensification de la recherche appliquée au profit de quelques groupes de la cosmétique et de l’agrobusiness. Le déménagement imposé de la présidence de l’université et des services administratifs aujourd’hui logés au château de la Source, constituerait une contrainte supplémentaire dans un contexte budgétaire difficile”.

Développer la vie étudiante en centre ville

Le projet de rénovation de la rue des Carmes.

Pour Orléans Métropole et l’université, la construction du campus Madeleine permettra entre autre de “développer la vie étudiante sur le territoire métropolitain pour faire d’Orléans une ville universitaire attractive”. Un projet de “retour” des étudiants en centre ville qui est réclamé depuis des décennies à cors et à cris par les Orléanais qui trouvent que la ville n’est pas assez animée, comme à Tours par exemple (au hasard…). Dans ce schéma qui intègre différents projets comme le développement en dans le domaine numérique d’une “Graduate school”, il est aussi question d’accompagner “la création d’un pôle régional de conception design, une école doctorale d’architecture”. 

Orléans Métropole forcerait-elle la main à l’université comme le clame la FSU pour le retour d’une partie de la fac en centre ville? Ary Bruand, le président de l’université s’exprimera sûrement sur cette version de “l’impérialisme” métropolitain jeudi.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

    • ça alors, y aurait-il un complot de juristes dont j’ignore l’existence ? savez-vous où il faut s’adresser pour pouvoir y participer ? ce serait mon premier complot, j’en suis tout excité !

  1. Allons-nous demain à Madeleine vers un nouveau fiasco du type Hôtel Dupanloup ou halle de la place de Loire ?

    Et quelle viabilité après-demain pour le campus de La Source avec un tiers d’étudiants en moins ?

    Heureusement, l’ancien collège public Bailly va peut-être accueillir une école de commerce privée… sur fonds publics !

  2. L’idée, en elle-même, de re-dynamiser ce quartier est bonne. Cependant, auparavant, il sera nécessaire, obligatoire et urgent de “nettoyer” le quartier de tous les dealers et autres trafiquants de drogues, ainsi que des perturbateurs qui pourrissent, au quotidien, la vie des habitants du quartier depuis plusieurs années.

    • Par conséquence ” naturelle ” le quartier aura vocation à ” loger ” des étudiants donc , ces ” indésirables ” iront ” ailleurs ” , non ?

  3. Si l’on enlève les étudiants en droit de La Source, cela implique le déplacement d’une bibliothèque universitaire, et la construction ou l’aménagement d’amphithéâtres adaptés au nombre d’étudiants et de salles de travaux dirigés. C’est beaucoup moins coûteux que de déplacer des laboratoires. Et après, que fait-on des locaux de la Faculté de droit ? On y implante une école de médecine associée au C.H.R.O. ?

Les commentaires pour cet article sont clos.