Daniel Larrieu et les soixante balais

La prise d’âge serait l’ennemie absolue des danseurs. Question de vieillissement du corps. Certes. Or, plus sournoises, n’en va-t-il pas aussi des représentations sociales, focalisées sur le jeunisme ? En art, on traque l’émergence (le tout nouveau talent qui pourrait faire vogue).

Daniel Larrieu, soixante balais, esprit vif et scintillant, défie ce contexte avec sa pièce Littéral. Il débarrasse le plateau des scories qui l’encombrent. Cinq autres interprètes l’accompagnent. Contre le règne du tout-image, il puise aux ressorts du fond des corps. Bref : de la danse.
Daniel Larrieu sait à quoi il touche. Au siècle passé, il fut un chorégraphe consacré de l’Institution de la Nouvelle danse française. Puis il entreprit un libre parcours, plus discret, intrépide et inventif, vers le théâtre, les arts plastiques, le cabaret, et la remise en jeu de son merveilleux talent d’interprète.

Il s’explique ici en vidéo et nous parle aussi de ses projets orléanais.

Vidéo: Estelle Boutheloup / Gérard Poitou

Compagnie Astrakan
Chorégraphie Daniel Larrieu
Interprétation Marie Barbottin, Léa Lansade, Marion Peuta, Jérôme Andrieu, Yan Giraldou, Daniel Larrieu
Musique Jérôme Tuncer, Quentin Sirjacq, Karoline Rose
Lumières Marie-Christine Soma
Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy
Costumes conception Clément Vachelard
Réalisation Brice Wilsius


Jeudi 21 décembre 20h30 – Salle Barrault
Théatre d’Orléans boulevard Pierre Ségelle 45000 Orléans
Tarifs de 13€ à 25€
Durée 1h

Scène Nationale d’Orléans

“L’âme au diable”, l’enfer de Jérôme Marin nous interroge

Première Soirée de belles Performances

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.