Orléans aux grandes écoles: “installez-vous au pied de la cathédrale”

Orléans manque d’étudiants. Ils sont seulement 15 000 soit 4% de la population. Et comme les étudiants ne se multiplient pas par miracle comme des petits pains, la Métropole veut implanter sur son territoire en plus de l’université, des établissements d’enseignement supérieur, de commerce, de managements, d’ingénieur. Elle en manque cruellement, avec pour l’instant une seule école d’ingénieurs, l’Ecole polytech.

Installez-vous au pied de la cathédrale.

Aussi la métropole a t-elle annoncé lors de son dernier conseil le lancement d’un AMI (Appel  à manifestation d’intérêt). Un enjeu essentiel pour renforcer le dynamisme économique du bassin Orléanais et répondre aux problématiques d’emploi des cadres qui se pose pour les grandes entreprises locales et nationales installées sur le territoire.”

Sur le site prestigieux de l’ancien hôpital Madeleine où s’installera la fac de Droit d’Economie et de Gestion, Orléans souhaite accueillir aussi une école de commerce et de management, à l’origine du projet, et un learning center. Dans les cartons aussi la création d’un pôle régional du design et une école doctorale d’architecture.

Des sites d’exception

Alors un peu comme pour la région qui drague les médecins sur un site internet, Orléans se vend en ces termes: “plusieurs sites d’exception permettraient l’accueil, dans des conditions favorables, de ces structures. C’est pourquoi Orléans Métropole lance un Appel à Manifestation d’Intérêt auprès des établissements d’enseignement supérieur jusqu’au 31 janvier 2018. Pour accueillir ces nouveaux établissements et créer un nouveau campus en centre-ville, Orléans Métropole mettra en œuvre les moyens nécessaires et propose dès lors différents lieux d’implantation particulièrement attractifs tant pour les étudiants que pour les personnels enseignants, tels que le futur Campus Madeleine, en cœur de ville, ou le bâtiment de l’ancien Collège Anatole-Bailly, au pied de la Cathédrale”.

                                                            Des candidatures jusqu’au 31 janvier

Une école de commerce au coeur du projet rue des Carmes-ancienne hôpital.

La procédure pour ce genre d’appel à projet est baptisé un AMI. Précision, “il est ouvert à tous types d’école“. Cependant les projets présentés “devront être en cohérence avec les priorités métropolitaines et les axes d’excellence du territoire, tout en respectant un principe de non-concurrence entre projets sur un même territoire.”. Les candidats doivent faire vite. En effet les dossiers sont attendus pour le 31 janvier 2018 au plus tard, et devront présenter : l’offre globale de l’établissement, les principaux secteurs professionnels avec lesquels l’institution souhaite déployer son modèle d’offre de formation, une brève auto-évaluation de la part de l’établissement.

Le calendrier:  clôture et présélection des dossiers à partir de février 2018 , audition des candidats retenus mars 2018. Résultats à partir d’avril 2018 puis lancement des appels à projets.

Il y a quelques années, les élus d’Orléans et du départements s’étaient évertués, sans succès, à faire venir un IEP (Institut d’Etudes Politique) à Orléans en lieu et place de l’ancien cinéma l’Artistic sur le boulevard Alexandre-Martin où se construit (enfin) un hôtel. A la différence qu’il s’agissait là d’un site privé, alors qu’à Madeleine et Anatole Bailly, les collectivités sont propriétaires donc pilotes.

On notera que parmi ces “sites d’exception”, il n’est pas fait allusion à l’Hôtel Dupanloup, l’ancienne magnifique bibliothèque du centre ville, rénovée à grand frais et qui pourrait aussi attirer les convoitises d’une grande école d’enseignement supérieure. Et au passage…permettre un retour sur investissement des deniers du contribuable.

Ch.B

 

:

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Apparemment la pseudo-rénovation de l’ancien évêché est le fiasco attendu et aussi la résultante d’une mauvaise action envers les Orléanais, à qui ce bâtiment appartient. Il est temps désormais de le leur redonner en y créant ici le musée de la ville, qui associé à d’autre institutions culturelles ( il y a déjà le cercil comme voisin immédiat) ferait de cet espace comprenant déjà le MBA, la cathédrale, l’école de design, le conservatoire; Dessaux tout proche, un formidable ensemble culturel comme il n’en existe guère en France. Un défi est lancé…

  2. Si le CHR était transformé en CHU (Centre Hospitalier Universitaire), Orléans gagnerait des étudiants… et peut-être aussi ensuite, des médecins !

    Si l’urgence pour quelques édiles, c’est privilégier des écoles privées de commerce ou de management, c’est que nous ne devons pas tous avoir les mêmes difficultés à obtenir un rendez-vous rapide chez un généraliste ou un spécialiste…

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail