La région Centre-Val de Loire gagne 30.527 habitants entre 2010 et 2015

Pendant la « trêve des confiseurs », l’Insee distille ses résultats d’enquêtes. Après l’espérance de vie des entreprises dans la région, les très attendus chiffres de la population. 66.190 millions de Français vivent dans les 35.399 communes de France. 2.578.592 millions habitent en région Centre-Val de Loire.

(c) Marie-Line Bonneau.

Le Loiret et l’Indre-et-Loire sont les départements de la région les plus peuplés – ça n’est pas trop une surprise – ils regroupent à eux deux près de la moitié de la population régionale. Leur population augmente de 0,5 % en cinq ans. C’est le sud de la région qui voit le plus d’habitants en partir : le Cher et l’Indre perdent 0,1 % et 0,6 % de leur population ; 7.000 habitants ont quitté l’Indre entre 2010 et 2015.

Plus d’un tiers des habitants de la région Centre-Val de Loire vivent dans les 40 plus grandes communes (37 %, soit 958.000 habitants). Tours et Orléans voient leur nombre d’habitant augmenter : 136.252 habitants dans la cité tourangelle ; 116.644 à Orléans. Tour(s) plus (métropole de Tours) compte 292.268 habitants ; Orléans Métropole 281.899. La population est stable à Chartres (38.875) ; elle diminue à Bourges (66.071 au lieu de 66.381 en 2010), Blois (45.710 au lieu de 46.492 en 2010) et Châteauroux (43.732 au lieu de 46.140 en 2010).

Châteauroux.

Entre 2010 et 2015, la population s’accroît dans les communautés d’agglomération des préfectures de département, à l’exception de celle de l’agglomération Castelroussine. La population augmente également dans les aires urbaines des chefs-lieux des départements de la région, sauf dans celle de Châteauroux. Les communes situées près des grands pôles sont de plus en plus peuplées. Chaque année, la population augmente en moyenne de 2 % à Ingré et Olivet, et de 1,5 % à Saran, en périphérie d’Orléans, 1,7 % à Mainvilliers près de Chartres et 1,4 % à Saint-Avertin près de Tours.

Par département :

– Cher : 308.992 habitants (311.257 en 2010, -0,1%).
– Eure-et-Loir : 434.035 habitants (428.933 en 2010, +0,2 %).
– Indre : 224.200 habitants (231.176 en 2010, -0,6 %).
– Indre-et-Loire : 604.966 habitants (590.515 en 2010, +0,5 %).
– Loir-et-Cher : 333.050 habitants (330.079 en 2010, +0,2 %).
– Loiret : 673.349 habitants (656.105 en 2010, +0,5 %).

Pourquoi l’Insee publie fin 2017 les chiffres de 2015 ?

La méthode de recensement fondée sur des enquêtes de recensement annuelles permet de calculer chaque année des populations légales actualisées. Les populations publiées fin 2017 pour entrer en vigueur au 1er janvier 2018 sont millésimées 2015 car elles sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2013 à 2017 et ramenées à une même date : celle du milieu de la période. L’égalité de traitement entre les communes est ainsi assurée. Pour un millésime N, la géographie de diffusion est celle en vigueur le 1er janvier N+2. La géographie utilisée pour la diffusion du recensement de l’année 2015 est donc la géographie en vigueur au 1er janvier 2017.

Toutes les données, communes par communes, ici.

Télécharger (PDF, 254KB)

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.