France Gall, l’étoile du Berger

Sale temps pour la France ce dimanche. Trois ans déjà que la France de l’impertinence et l’insolence a été assassinée par des fous de dieu. Et maintenant c’est France Gall qui  fout le camp. Sans même attendre le début du tournoi des six nations. France Gall, on t’avait connue minette candide à qui Gainsbourg avait fait aimer des sucettes. Petite poupée de cire, de son, de chanson de rien, Lolita des trente glorieuses, tu avais rythmé notre vie d’adolescent, qui aurait tant rêvé t’avoir comme copine. Voire plus.

Surtout que notre France de ce temps là n’était pas bégueule. À l’époque si ça balançait , c’était pas mal à Paris… Dans le triptyque Vartan, Hardy, Gall, à la bêcheuse bulgare, à l’intello gnangan, ils furent nombreux à préférer la petite France, nature, mignonne, blonde et pas farouche. Avec sa douce voix sucrée et haut perchée, la petite Gall fut une femme à hommes. De Cloclo, à Gainsbourg, de Julien Clerc à Michel Berger, le petite fiancée des yéyés fut la muse des plus célèbres gros calibres du show biz. Et alors ? Qui s’offusque qu’il y ait des hommes à femmes ?

Vint Michel Berger. France Gall a eu le mérite, de faire swinguer les chansons du  plus génial compositeur de variété avec Gainsbourg, lui aussi trop vite disparu. D’être son talentueux haut-parleur : La déclaration d’amour (1974), Si maman si (1977) Besoin d’amour (1979),  Il jouait du piano debout (1980), Résiste (1981), Débranche, Hong Kong star (1984), Ella elle a (1987)… France Gall n’était pas une immense chanteuse, mais sur scène, elle swinguait, vivait le rythme de son pygmalion comme personne d’autre. L’étoile du Berger.

Plus tard, France Gall était aussi tombée amoureuse de l’Afrique. Pas à  l’aise avec la célébrité, la chanteuse s’était engagée discrètement dans des actions humanitaires. Et puis parce qu’elle s’y sentait bien, elle n’avait pas adopté les vacances de milliardaire sur des îles de la Caraïbes, à Saint-Barth ou ailleurs. Mais elle avait eu un coup de cœur pour une petite île au large du Sénégal, son deuxième pays.

Ch.B.

 Babacar gamin du Sénégal, le deuxième pays de France

Après la classe politique française,  dimanche, la presse sénégalaise a immédiatement rendu hommage à la chanteuse. L’interprète de Poupée de cire, poupée de son avait en effet adopté le Sénégal en y faisant l’acquisition d’une maison et en s’investissant dans la vie locale. Une de ses chansons phares, Babacar, évoquait un enfant sénégalais.

«La chanteuse France Gall est décédée ce matin. La française qui était connue pour ses belles chansons mais aussi pour son amour pour le Sénégal, pays où elle vivait finalement. France Gall a fait plusieurs chansons dont la plus connue et la plus appréciée est Babacar. Son amour pour le Sénégal est connu de tous.», écrit DakarActu sous le titre France Gall, la française la plus sénégalaise est décédée.

France Gall a une maison au Sénégal et a ouvert un restaurant, sur l’île de Ngor (N’Gor). « J’en parle jamais, mais j’ai ouvert un restaurant là-bas, sur la plage. J’ai fait construire quelque chose, j’ai mis à l’intérieur une quinzaine de personnes pour travailler. Ce qui signifie que des centaines de personnes vont vivre au village grâce à ça », disait elle en 2014.

Dans VSD, elle racontait cette maison; « Je me suis beaucoup reconstruite dans cette maison perdue au milieu de la mer sans électricité. J’ai découvert cette île en 1968 lors de vacances. Depuis, j’y suis toujours revenue. Il y avait une ferme normande à vendre, ça m’a fait rire d’aller tellement loin pour trouver des colombages ! En général, quand j’arrive, on s’embrasse, on se parle, les femmes m’apportent des fruits, on boit du thé. Après la perte de Michel, puis celle de ma fille, j’ai aimé la façon dont elle m’ont accueillie, sans un mot, en se couvrant le visage du pagne de leur boubou. J’ai trouvé magnifique cette façon de montrer leur peine »…

La suite sur http://geopolis.francetvinfo.fr/france-gall-la-francaise-la-plus-senegalaise-est-decedee-174907

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail