Les policiers d’Orléans en manif : « L’administration ne nous soutient pas »

Une trentaine de policiers a manifesté mardi devant le commissariat d’Orléans. Cette action fait suite à l’agression commise sur deux policiers à Champigny-sur-Marne (94).

 

C’est à midi, durant leur pause déjeuner, pour rester dans la légalité, qu’une trentaine de policiers s’est réunie devant le commissariat d’Orléans rue du Faubourg-Saint-Jean, drapeaux en l’air et banderole tendue. Appelée par les syndicats Unité SGP Police (FO) et Alternative Police (CFDT), cette manifestation fait notamment suite à l’agression de deux policiers en patrouille à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) lors du réveillon du Nouvel An.

 « Les policiers sont en colère » explique Stéphane Liévin, délégué syndical d’Unité SGP Police. « En colère contre les agressions, qui sont de plus nombreuses et de plus en plus violentes, mais également contre l’administration, qui ne nous soutient pas ».

 Selon Stéphane Liévin, la situation dans le Loiret « n’est pas différente du reste du pays. » Il pointe notamment du doigt les rythmes de travail et le manque d’effectifs :« les conditions de travail se détériorent, ce qui rend d’autant plus difficile notre mission qui est de gérer les violences et de protéger nos concitoyens ».

 Des manifestations similaires ont eu lieu dans plusieurs autres villes de France, revendiquant entre autres des comparutions immédiates et des sanctions plus sévères en cas d’agression sur des fonctionnaires de police et des représentants de l’État.

NPVS.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail