Football Ligue 2 : La Berrichonne débute bien l’année à la maison contre Lorient

Les Merlus s’étaient imposé 3 à 0 au match aller. Les Berrichons ont fait presque aussi bien en remportant leur deuxième succès de l’année, mais le premier à domicile, 3-1. Après leur meilleure prestation de la saison, les Castelroussins s’imposent 3-1 et pointent leurs nez du côté du haut du classement. La balance penche désormais vers les barrages de montée plutôt que les barrages de descente.

L’affiche du match.

Programmer une rencontre de championnat, même contre une équipe de haut de tableau, en semaine, en plein hiver, alors que le vent découragerait le plus vertueux des maris, à 21 heures, c’est pas humain M’sieurs-dames ! Y a école, ou pas, pour les plus jeunes. Y a boulot pour les parents. Y a la télé. Et puis, jouer par temps de grain breton, c’est avantager les visiteurs… Alors, derrière son micro, l’animateur local pouvait bien haranguer les spectateurs. La foule était bien maigre dans les tribunes castelroussines.

Dommage parce que, dès le début de la rencontre, le ton était donné. Mandanne prenait le couloir et venait buter sur le portier lorientais, qui dégageait sur Benrahma. Ce dernier enlevait trop son tir (3e). Une minute plus tard c’était Tounkara qui trouvait la transversale.

2812 spectateurs… Les tribunes de Gaston-Petit n’ont pas fait le plein.

Dans la continuité, la remontée de balle de Lorient plaçait Bouanga sur orbite. Dans son duel face à Pillot, l’attaquant était le perdant. Par contre il obtenait un corner sur un dégagement un peu ballot du capitaine Mbone. Petite erreur,grosse conséquence : à la réception du centre de Le Goff, Courtet plaçait sa tête pour expédier le ballon dans la cage de Châteauroux (6e). Deux occasions pour La Berri et rien au bout. Deux occasions pour Lorient et un ballon au fond. Efficacité quand tu nous tiens. D’autant que Mandanne avait une troisième opportunité… son tir était détourné par le gardien (15e).

Si Lorient trouvait que le couloir gauche à sa convenance pour mener des contres, la Berri n’était pas en reste sur le côté opposé. Jeu alerte de part et d’autre, et par deux fois la balle passait devant les buts des Merlus. Par deux fois où personne ne pouvait la pousser au fond. Par contre, sur une nouvelle montée rapide, Benrahma offrait un caviar à Sarr.

La sixième occasion est la bonne pour Châteauroux

Sidy Sarr a inscrit le premier but.

Une sixième occasion donc mais dans les filets cette fois (26e). La Berrichonne avait désormais bien meilleur mine au tableau d’affichage mais sur le terrain aussi. On avait quitté les bleu et rouge très timides en décembre dernier. On les retrouvait beaucoup plus fringuant pour la nouvelle année. Mais Lorient n’était pas encore parti à la pêche au match nul. La preuve, Pillot devait se détendre pour sortir le tir de qui semblait aller se nicher dans la lucarne (38e). Pour la Berri on était aussi dans la même optique. Résultat, Bourillon, sur la réception d’un corner, obligeait Petkovic à sortir le grand jeu (42e).
À la pause rien n’était fait mais, pour le moins, on ne s’était pas ennuyé durant ces quarante-cinq premières minutes.

À Mandanne le deuxième but pour Châteauroux.

Alors que la pluie était venu donner un coup de main aux bourrasques de vent, à la reprise, le rythme restait soutenu. La Berri était la première à l’offensive mais perdait le fil du match durant une dizaine de minutes. Pas de dégât sur ce coup là. D’ailleurs, une fois le ballon revenu un peu dans les pieds castelroussins, Sangate commençait à distribuer sur les ailes. Une aubaine pour les techniciens du bord de touche mais les centres étaient trop souvent un peu trop forts pour être efficaces. Suffisant cependant pour que les défenseurs balancent en corner. À l’heure de jeu, c’était cependant sur un centre de Benrahma que Mandanne battait Petkovic de près. 2 à 1 pour les locaux. Ce n’était pas mal payé mais pas anormal non plus. Châteauroux poursuivait sur sa lancée malgré les trois changements opérés effectués par Mikael Landreau, l’entraîneur de Lorient, dans sa compo. À l’inverse, la rentrée de Boukari, à la place de Benrahma, donnait des sueurs froides aux visiteurs. Petkovic était à la parade devant lui (72e), puis face à Sarr par deux fois dans la même minute (76e).

À Khadda la balle du troisième but

Benrahma a été sur tout le front d l’attaque.

Pour ne pas avoir tuer la bête, les locaux se donnaient quelques bouffées de chaleur comme au moment où Hamel, heureusement, ne parvenait pas à reprendre un centre de Bouanga (81e). Pour répliquer, Khadda, de loin, faisait une nouvelle fois briller Petkovic (83e). Les derniers instants étaient plutôt en faveur des Lorientais avec quatre corners consécutifs, entre la 87e et la 89e minute, qui ne donnaient rien. Mais, dans les arrêts de jeu, sur un ultime contre à deux passes, Khadda concluait, la course folle de Fofana pour le 3-1 (90e + 2). Un but synonyme de succès quelques instants avant que l’arbitre de renvoie tout le monde au vestiaires.

Décidément la Berrichonne dans sa version de janvier avait bien jouer le coup. Surtout, à la conférence de presse, à l’issue du match, on a pu découvrir un Jean-Luc Vasseur avec, presque la banane. C’est dire…

Fabrice Simoes.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail