Joué-lès-Tours : Tupperware ouvre un peu la boîte des négociations

Vers une sortie de crise à Joué-lès-Tours ? Mercredi 17 janvier au matin, à l’usine Tupperware de Joué-lès-Tours, les salariés s’attelaient à déblayer l’entrée du site, bloquée par des palettes depuis une quinzaine de jours et le début de la grève entamée pour mettre la pression sur la direction dans les négociations sur le PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi).

Quelques minutes plus tôt, les salariés ont accepté un accord de principe avec leur direction sur les modalités de ce PSE. Depuis plusieurs semaines ils avaient durci le ton face aux faibles indemnisations proposées par Tupperware (de 3 à 6 mois de salaires en primes supra-légales). Alors que les discussions étaient au point mort, une réunion de la dernière chance a donc eu lieu ce mardi en Préfecture. Une réunion débutée à 14h30 et qui ne s’est achevée qu’à 21h mais à l’issue de laquelle les représentants du personnel avaient réussi à obtenir de la direction des avancées.

Mercredi 17 au matin, les représentants du personnel ont présenté à leurs collègues les nouvelles propositions de la direction, soit 2 à 3 ans de salaires en prime supra-légale, selon l’ancienneté dans l’entreprise. Satisfaisant pour la majorité des salariés qui ont donc décidé d’approuver cet accord et le PSE.

Les salariés de Tupperware reprendront le travail dès ce jeudi 18 janvier . La fermeture de l’usine est elle prévue le 28 février prochain.

 Aussi sur : InfoTours.fr .

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.