Blois : des vœux, tranquilles

Abondance de biens et d’invités pour la cérémonie des vœux du maire de Blois, Marc Gricourt, jeudi 18 janvier au soir à la Halle aux grains. Comme de coutume, la première moitié du discours fut consacrée à des propos personnels du premier magistrat blésois sur la politique nationale, européenne et internationale.

“De la discussion jaillit la lumière”…

Puis ce fut le tour de la seconde partie du tandem, le président d’Agglopolys Christophe Degruelle. Celui-ci n’a cependant pas fait d’annonces fracassantes, reprenant une citation du peu contemporain Gaston Defferre : “Nous allons faire une grande politique de petits travaux”. Rien de très croustillant à se mettre sous la dent, hormis des projets déjà en route, ou la fameuse concertation sur la potentielle et ardemment désirée seconde sortie d’autoroute. À l’heure où Châteauroux annonce des vols pour Londres, Lyon, Toulouse et Biarritz en plus de ceux pour Ajaccio et Nice, on sent bien que la position entre deux métropoles (Orléans et Tours) crée toujours localement un petit complexe d’infériorité. Ça n’est pas encore aujourd’hui non plus qu’on évoquera le futur théâtre de Blois, qui bénéficierait pourtant aux 43 communes de l’agglo ; projet qui – selon nos informations – pourrait être programmé pour la prochaine mandature – si elle a lieu avec la même majorité. Obligatoire aux dires du ministère de la Culture si Blois veut conserver sa scène nationale, actuellement un peu à l’étroit à la Halle aux grains… Bref.

Marc Gricourt a ensuite déroulé les sujets bléso-blésois pour la seconde moitié du propos. Là encore, peu d’annonces à faire tourner les têtes, en dehors – mais c’était attendu – du dépôt du permis de construire (le deuxième) en février prochain par le promoteur JMP Expansion pour la fameuse extension commerciale “Carré Saint-Vincent” au chevet de l’église du même nom. Les fouilles archéologiques sous l’actuel parking ainsi que sous celui de Monsabré vont se dérouler cette année. Gare à une brosse à dent époque Renaissance qui serait par malheur découverte sur ce site où cinq siècles d’histoire nous contemplent ! Ça serait un fichu croche-pied au projet phare de la mandature – qui prend du retard – à quelques mois du lancement des festivités du 500e anniversaire de la… Renaissance ! Pour le reste (et même surtout) : bonne année !

F.S.

Selon Christophe Degruelle : « 90 % des invités sont des lecteurs de la NR »

Le président de l’agglomération blésoise, Christophe Degruelle, s’est lâché lors de son discours des vœux du maire de Blois. Ce dernier lui laisse en effet toujours la parole, au nom du « tandem » qu’ils forment depuis 2008 (« à toi l’agglo, à moi la mairie »). Un moment moitié écrit, moitié improvisé, ou le président d’Agglopolys, par ailleurs inspecteur d’académie de l’Éducation nationale et conseiller de Jack Lang à l’Institut du Monde arabe, a surpris tout le monde en citant le quotidien local la Nouvelle République (« NR »), « dont nous pouvons dire ici ce soir que 90 % des invités la lisent ». Soit, sur environ 700 ou 800 invités, 675 personnes. Tout en demeurant confraternel avec nos amis du seul quotidien local de Loir-et-Cher – et dont le site web est passé payant l’automne dernier, donnant très probablement un sérieux coup de frein à son lectorat Internet – voilà bien une sortie étonnante du 1er adjoint de Blois délégué à la culture ! Certes, il s’offre régulièrement les services journalistiques du quotidien local en achetant et distribuant des exemplaires du samedi afin de vanter les mérites des actions de l’agglo sur le très bourgeois-bohème marché de la place Louis-XII, mais enfin, monsieur le président, il y a aussi d’autres médias en Loir-et-Cher et présents ce soir-là aux vœux du maire ! Deux radios, un hebdomadaire et un pure-player régional… À moins que le président d’Agglopolys, fin lettré, n’ai la nostalgie de la Pravda… On pourrait lui suggérer de voir en grand, lui aussi, pour les vœux “aux forces vives” de la mairie de Blois et d’Agglopolys, et faire comme son homologue du Grand Angoulême Jean-François Dauré qui les organise à l’Espace Carat, équivalent de la salle du Jeu de Paume. On s’y sentirait peut-être moins à l’étroit et ça serait à la hauteur de ses (grandes) ambitions…

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Est-ce vraiment utile et nécessaire de proposer des articles dans lesquels vous écrivez vous même qu’il n’y a rien à dire ?

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail