Pour ses quarante ans, le domaine du Ciran s’offre un champion !

Créé en 1977, le domaine du Ciran, à Ménestreau en Villette, profite de ses 40 années d’existence pour dynamiser ses activités. Dès février 2018, il accueillera régulièrement Guyaume Vollet pour des cours de trompe de chasse. Mais l’arrivée de ce champion du monde de sa spécialité n’est pas la seule nouveauté.

À 28 ans, Guyaume Vollet peut se targuer d’un beau palmarès. Et d’aucuns se souviendront certainement de l’avoir vu se produire, le 27 novembre dernier, sur la scène de l’émission La France a un incroyable talent pour une prestation exceptionnelle de… trompe de chasse ! Excusez-le du peu, il fut champion international de la spécialité en 2007, et peut même se targuer d’avoir formé beaucoup d’élèves, dont un qui remporta le même titre, à 14 ans !

Depuis l’âge de 8 ans

Cela fait trois ans que Guyaume se consacre à son art à plein temps, après avoir pratiqué pour le plaisir à côté de son travail. Désormais, il donne des cours, fait des prestations dans de nombreuses manifestations françaises et étrangères, et a même fondé en 2014 sa propre école à Saint-Denis-de-l’Hôtel, où il demeure. C’est cette école, nommée Des Trompes et vous, qui participera le 28 février prochain à la journée portes ouvertes du Domaine du Ciran, à Ménestreau-en-Villette, de 9h à 18h, en ouverture des cours qu’il y donnera tous les quinze jours. Des cours qu’il dispense aussi toute l’année, à Saint-Jean-de-la-Ruelle, au sein de l’association Sologne Blésois (version jazz), et à Chilleurs-aux-Bois.

Guyaume Vollet pratique l’art de la Trompe de chasse depuis l’âge de 8 ans. « Tout petit, j’étais veneur, puis homme de vènerie, et on me voyait toujours avec mon instrument. qui, en fait, est maintenant mon premier amour… ». Au point qu’il se lancera dans les concours, obtiendra son brevet de sonneur classé à 11 ans, gravissant tous les échelons pour obtenir le titre de champion de France et international à 18 ans, à Châteauroux. « En 2009, j’ai créé le groupe des Échos de la jeunesse ». C’est encore, cette année, le plus jeune groupe de sonneurs, la moyenne d’âge variant de 18 à 22 ans… Plusieurs membres sont devenus champions après avoir intégré les Échos De la Jeunesse : Johnatan Héraudet plus jeune champion International de basse à 19 ans, Gustave Cuypers plus jeune champion de France de basse à 14 ans. De plus, le palmarès individuel des sonneurs s’étoffe d’année en année. Il sera encore champion international en 2016, au Hara du Pin, et en 2017, à Lamotte Beuvron.

Jouer pour les 500 ans de la Renaissance ?

Début 2017, aimant progresser et diversifier ses expérience, Guyaume a intégré la célèbre formation du rallye atlantique, cinq fois champion international. « Cela va me permettre d’enrichir mes connaissances, ma pratique, autant en trompe en solo qu’en groupe ». En solo, ou en groupe, soit de une à quinze personnes, c’est aussi le type de prestation qu’il offre toute l’année dans diverses manifestations, en tenue civile ou en traditionnelle…voire en maillot de bain dans une piscine. « Rien n’est trop original pour l’animation de votre évènement… ».

Son rêve aujourd’hui ? « Participer aux prochaines manifestations prévues en 2019 pour célébrer les 500 ans de la Renaissance. Mais là, il va falloir compter avec la concurrence des prestigieuses formations régionale, telle celle de Chambord ».

30.000 visiteurs annuels

L’Association pour la fondation Sologne, propriétaire du Domaine du Ciran, sans conteste, vient là de faire une bonne recrue pour redynamiser ses activités, selon la volonté affichée en 2017. Outre la gestion de ce site de 300 hectares, l’activité du conservatoire de la faune sauvage et la tenue du camping et des gîtes, elle peut se targuer de la visite chaque année de plus de 30.000 visiteurs, dont beaucoup de scolaires, mais sait qu’elle peut faire plus, augmentant les animations, stages et autres ateliers en accord avec ses orientations de découverte et de préservation de la nature. Outre les cours de trompe de chasse dispensés par Guyaume Vollet, elle n’oubliera pas les courses d’orientation en famille, la grande chasse aux œufs de Pâques, mais aussi des expositions de vieux métiers ou des stages de photo animalière (mai, juin, septembre) et des expositions de ces images (août et septembre), pour ne citer que cela.

Jean-Luc Bouland.

Le 1er septembre 2017, ils étaient près de 180 personnes, dont plus de 30 groupes de sonneurs, pour célébrer les 3 ans de l’association Des trompes et vous. Un défi relevé avec brio, selon les organisateurs, qui annonce bien d’autres, à l’unisson des nouvelles ambitions du domaine du Ciran.

Renseignements : Domaine du Ciran et le site de Des Trompes et vous.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. il serait temps de convertir au bio l elevage de chevres qui attendent qu on les laissent sortir de leur hangar et d aller enfin brouter la bonne herbe de sologne;ce mode d elevage est honteux;la place des animaux c est dans les pres;

  2. Effectivement il serait temps que ” les pseudos bobos “écolos”” sachent de quoi il en retourne dans le cas concret d’un élevage au lieu de se lancer dans un délire verbal …..
    Les chèvres aiment brouter l’herbe lorsque c’est la bonne saison et comme la Sologne est une éponge en hiver et ces bêtes sont loin d’être des fans des pieds dans l’eau. Vous même vous bronzez en été et peut être en hiver comme les bobos qui vont aux sports d’hiver ou aux Antilles.

    Comme vous préconisez le bio , doute vous vous fournissez auprès de ces producteurs pour les soutenir, ce qui est de bonne augure pour l’avenir de la planète.
    Cordialement bio .
    .

  3. je vais très souvent au ciran lors de mes balades en vélo et ni au primtemps ni l’été ni a l’automne je ne vois les chèvres dehors ;c ‘est pourtant pas la place qui manque mais surement l envie au fermier de changer ses habitudes revolues;desolant lorsque l on se veut une vitrine régionale;

  4. les speudo bobos ecolos sont surement moins betes que les speudo chercheurs de l INRA QUI ONT ENCOURAGE DEPUIS 40 ANS UNE AGRICULTURE INTENSIVE QUI MALTRAITE LES ANIMAUX ET DETRUIT NOTRE ENVIRONNEMENT.ET PAN

  5. Bonjour nos chèvres sortent du printemps à l’automne le plus souvent dans la plaine entre le château et le parc aux cerfs mais reste le plus souvent friande du sous bois derrière la ferme ou vous ne pouvez pas y avoir accès.
    Désolé à certaines personnes qui pensent que nous faisons de l’élevage intensif mais ceci est loin d’être le cas.
    Sachez qu’une chèvre déteste l’humidité et que les terrains sont des vrais éponges.
    De plus avec le gibier nos clôtures électriques sont souvent au sol et étant 2 sur la ferme nous n’avons pas spécialement le temps (printemps = naissance des cerveaux et été = récolte de foin) de remettre tout en état.
    Le bien-être de nos chèvres passent avant toutes choses mais le métier d’éleveurs reste un métier difficile ou on ne fait pas toujours comme on veux.
    Au plaisir de vous revoir sur le domaine et de pouvoir partager plus en profondeur notre métier.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail