Automobilistes et deux roues manifesteront contre la réduction de la vitesse

À l’initiative de la section du Cher de la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère) un grand rassemblement est prévu à Bourges le samedi 3 février, à midi, au pied ou presque de la cathédrale quasi millénaire. La capitale du Berry sera l’un des camps de base d’une opération escargot régionale qui devrait aboutir devant la préfecture de Châteauroux en milieu d’après-midi.

Le premier ministre Édouard Philippe s’attendait à être impopulaire en souhaitant mettre en œuvre la réduction de 10km/h de la vitesse sur le réseau routier secondaire de l’Hexagone (sont concernées toutes les routes à 2 voies non séparées) au 1er juillet prochain. Cela n’a pas faillit. Si les observateurs, paraît-il éclairés, attribuent la baisse de 7 points de popularité du chef de l’exécutif à sa position sur l’ex-futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ils auraient aussi pu intégrer une part de cette baisse à cette mesure d’hygiénisme sociétal qui ne fait pas l’unanimité. Au contraire si l’on en juge les actions-réactions qui semblent se mettre en place sur le territoire national bien avant la mise en place de la disposition gouvernementale. Preuve en est, pour la région Centre-Val de Loire, l’organisation d’une vaste opération escargot qui devrait faire converger plusieurs cortèges de motards et de voitures vers la préfecture de Châteauroux où les représentants des usagers voudraient rencontrer le représentant de l’État, le préfet …

Motards et automobilistes ensemble dans la manifestation

« À Châteauroux, le 3 février, nous aurons plus de monde que pour l’élection de Miss France » assure le président départemental du Cher de la FFMC, Thierry Machet initiateur d’un projet devenu de plus en plus important au fil des partages sur les réseaux sociaux. « Plus de 1200 partages, c’est énorme … C’est une opération qui va non seulement partir de Bourges mais aussi de Blois ou Tours et de toute la région. Nous récupérerons le cortège qui vient de Salbris à Issoudun, celui qui vient de Moulins, Montluçon, Vichy et la Creuse, se rassemblera sur La Châtre. Quant à une partie des Indriens, ils ont rendez-vous sur l’aire de Neuvy-Pailloux ».

Le rendez-vous berruyer quant à lui est fixé au samedi 3 février, à 12h, sur la place Séraucourt pour les deux roues comme pour les vl. « Le plein fait » est-il bien précisé !

La manifestation ne sera en fait que la partie visible du vaste opération débutée au milieu du mois par l’association berrichonne. C’est tout d’abord une lettre ouverte aux élus de tous bords qui a été lancée. Ensuite, le président berruyer a rencontré les trois députés du Cher, et un de l’Indre. L’un des Haut-Berrichons a d’ors et déjà interpellé le Premier ministre sur le sujet. Les deux autres ont semblé sensibles aux propos et proposé de faire remonter les récriminations locales. En Bas-Berry, Nicolas Forissier s’est ouvertement déclaré en désaccord avec le texte incriminé. Précision, le député de La Châtre est un ancien motard.

Du côté sénatorial, Jean-François Maillet, le Castelroussin, a apporté son soutien. Depuis le début de leur actions les membres de la FFCM du Cher ont aussi distribué, sur le secteur de Bourges, plus de 5000 flyers.

Désormais l’action comprend, outre la FFCM, la Ligue de défense des conducteurs et des usagers de la route. Ce ne sont donc pas seulement des motards qui composeront les cortèges mais aussi des automobilistes puisque que le conducteur lambda est invité à participer !

Une contradiction argumentée

« Cette mesure n’est pas justifiée » selon Thierry Marchet qui estime, comme ses pairs, que rouler à 80 km/h, sur des routes comme celle de Bourges à La Charité, engendre des effets pervers comme une possible inattention avec des véhicules inadaptés à cette vitesse puisque, pour la plupart, en sous-régime moteur et ses corollaires : une augmentation de la consommation de carburant et de la pollution, une réduction de la vigilance et un développement de la somnolence qui entraînerait des risques d’accidents supplémentaires. Le mouvement propose plutôt de rénover les routes et les infrastructures routières, doubler les barrières de sécurité ou de baisser la TVA sur les équipements de sécurité ou encore d’autres mesures réellement efficaces pour la sécurité de usagers de la route …

Si Thierry Marchet indique que l’initiative est totalement sur le secteur du Centre-Val de Loire, il n’exclut pas qu’elle puisse se décliner en d’autres régions. Un effet de contagion qui ne serait pas forcément pour déplaire selon les commentaires glanés de-ci, de-là.

Une des dernières manifestations de la FFCM 18, contre des contrôles techniques qui leur paraissaient excessifs, avait rassemblé près de 500 deux roues sur le bitume de la rampe Marceau à Bourges. Pour l’occasion, la mobilisation devrait être très largement au-dessus de cette base locale. Le rassemblement régional devrait d’ailleurs « logiquement bloquer Châteauroux le temps nécessaire pour que le préfet nous reçoive… ».

Fabrice Simoes.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “hygiénisme sociétal” ? Faudrait développer.

    “contre des contrôles techniques qui leur paraissaient excessifs” : tellement excessifs d’ailleurs qu’ils n’existent actuellement pas ! C’est bien cela qui contrarie les motards : que l’Etat puisse se rendre compte qu’ils ne roulent pas avec un pot d’échappement homologué par exemple.

  2. C’est sûr que passer de 130 à 80 à l’heure sur le réseau secondaire, cela va endormir les motards… Avant qu’on leur impose des moteurs électriques bridés.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail