Ouverture des hypermarchés le dimanche matin : qu’en pensent les indépendants ?

La décision d’Auchan, hypermarché situé dans la zone commerciale de Vineuil près de Blois, d’ouvrir le dimanche matin devrait être suivie par son concurrent Cora route de Vendôme, et peut-être Leclerc aussi, un jour. Une obligation comme un palliatif à la perte d’influence des mastodontes de la distribution ? L’avis de Philippe Bahu, directeur de Diagonal, supermarché indépendant de l’avenue Wilson à Blois.


Elle est ouverte le dimanche matin, la supérette Diagonal avenue Wilson dans le quartier Vienne. Avec Intermarché (près de la gare et à Vineuil), Carrefour Express en centre-ville, plus Carrefour Market à la Quinière, quartier Chavy et à la Chaussée-Saint-Victor, les supermarchés ouverts le jour du repos dominical ne manquent pas à Blois et aux alentours ! Ouvrir les hypermarchés le dimanche matin, est-ce bien raisonnable ? Philippe Bahu, patron de Diagonale, estime « qu’ils cherchent le chiffre d’affaires, mais c’est un leurre. Le marché aujourd’hui, il est tel qu’il est. Mais ce qu’ils cherchent, c’est piquer les parts de marché aux autres, et aux petits, comme nous » répond l’ardent défenseur d’un petit commerce de proximité. « Ça aura forcément un impact sur nous, mais notre clientèle vient chercher la proximité, la qualité et l’accueil. Nous on connaît tous nos clients, ils sont très fidèles, on discute avec eux, on les connaît presque tous par leurs noms » ajoute-t-il encore. « Même en terme d’image, ce n’est pas sûr que ça leur rapporte. C’est mesquin. Eux, ils peuvent se le permettre, nous, le dimanche c’est environ 10 % de notre chiffre d’affaires de la semaine, on n’ouvre pas par coquetterie, c’est notre équilibre qui est en jeu ».

Le modèle des hypermarchés, grands paquebots géants aux milliers de mètres carrés, est en perte de vitesse depuis deux ou trois ans. Fortement concurrencé entre eux, il subit de plein fouet la concurrence du commerce en ligne… et de la réduction drastique du pouvoir d’achat des Français. « C’est un modèle économique complètement dépassé, on va et on est déjà vers un modèle plus vers la proximité. Les clients ne vont pas tous remplir des pleins chariots d’affaires pour la semaine, ils privilégient les petites quantités plusieurs fois par semaine ; ça évite en plus le gaspillage, tout le monde fait de plus en plus attention. C’est un raisonnement à court terme, le rendez-vous de la dernière chance ». Avant de conclure : « C’est pas en nous faisant crever qu’ils vont mieux s’en sortir… ».

Auchan ouvrira le dimanche matin à partir du 4 février de 9h à 12h30. Cora ne devrait pas tarder à suivre. Leclerc, un peu au dessus du lot, observe, pour l’instant…

F.Sabourin.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail