Législatives partielles : Macron surfe sur le big-bang de mai-juin

 Ce week-end s’est déroulé le premier tour de deux  législatives partielles à la suite d’invalidations. Dans le Val d’Oise, la candidate LREM est arrivée en tête devant  Les Républicains (LR). A Belfort Est, c’est le candidat LR qui est arrivé devant un candidat centriste.

 Bien que  ces deux scrutins aient été marqués par une abstention massive, les résultats de ce premier tour  apportent la preuve que  le big-bang de mai- juin continue à faire des vagues.  A l’issue de ce premier tour deux grands partis sont face à face. Même si LERM ne soulève plus autant d’enthousiasme, il enregistre des scores très satisfaisants pour lui et  LR s’affirme comme la seule force d’opposition. Cependant, selon les sondeurs, il est trop tôt pour savoir si le discours très droitier de Laurent Wauquiez a eu un effet sur les résultats de ce dimanche

 Socialistes marginalisés 

 Ces deux scrutins ont surtout confirmé  la marginalisation du Parti socialiste,  rétrogradé au rang de petit parti alors qu’il était au pouvoir il y a moins d’un an: -7 points à Belfort, à 2,6%, +1,4 point à 6,88% dans le Val d’Oise.

 De son côté, le  FN qui se veut lui aussi force d’opposition  comme  à l’autre bout de l’échiquier, les Insoumis,  a  reculé fortement, de 10 points à Belfort (7,5%) et de 5 points dans le Val d’Oise (10,1%). Pour la première fois sur ses brisées il était en concurrence avec la formation d’un de ses anciens cadres, Les Patriotes de Florian Philippot, qui a obtenu 2% à Belfort et 1,6% dans le Val d’Oise.

  En Mars la législative partielle de Montargis dans le Loiret confirmera-t-elle ces tendances ou au contraire  se positionnera-t-elle autrement sur l’échiquier législatif ?

F.C.

 

Afficher les commentaires