Grand vivier d’art et de design à Orléans

Passionnantes, les Journées Portes ouvertes de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design d’Orléans se déroulent jusqu’ à ce soir 3 février.  Avec vue sur les sites du Campo Santo et de la cathédrale Sainte Croix, ce “laboratoire d’idées et de projets” invite à découvrir sur quatre niveaux les les recherches et les états d’art de quelques-uns des 300 élèves  d’un établissement ancré sur le territoire régional, national et international. Ici, un vivier d’expressions faisant appel à toutes les techniques de notre temps s’inscrit aussi dans un souci d’un monde à protéger de belle et durable manière.


Beauté du geste et de la parole

Annoncée par l’affiche de Brice Kaptur, projet plébiscité à l’unanimité par les élèves et les enseignants de l’ESAD, la nouvelle édition des journées portes ouvertes de l’école d’Orléans nous en met joyeusement plein les yeux. Ici, voici Totem, Oscar, Hexapod ou Arkné,  tabourets logeable et utiles en bois contreplaqué; voici l’ode au cuir végétal et en fibre textile qui invite à remplacer le cuir animal;  voici encore un lycée du futur tourné vers l’humain, un environnement graphique exprimant bruits et sons de la vie courante ou une boucle lumineuse et son ruban led. 

A découvrir, également, un magnifique travail de réflexion  sur les pays de la région, via l’ancienne usine électrique de Fay aux Loges ou la friche industrielle de la fonderie de Meung-sur-Loire. Ce sont là deux exemples de collaboration et d’intervention par lesquels l’ESAD souligne la place laissée à l’éco système de création où les diverses institutions sont interdépendantes.

Univers sensibles à l’écoute du monde

Poursuivant cette visite où il est accueilli  par les élèves et les professeurs,  le visiteur pourra également découvrir  les objets narratifs emplis d’humour d’Olivier Bouton, l’art de la calligraphie technique, outil de haute précision mais à considérer comme un crayon, un instrument de musique, un bel outil  à apprivoiser parfois de manière intuitive de manière à “créer sa propre note”

Et puis,  place enfin au très joli travail de Marine Bruneau qui nous invite à “vivre la ville autrement par le réenchantement du regard “ en aiguisant et libérant poétiquement, avec un doigt de nostalgie,  le sens de l’attention. 

Bref,  ici on se sert et s’affranchit avec personnalité de la logique des logiciel et c’est un superbe vivier de création qui s’offre à la curiosité de chacun: un bel espace de création et d’exposition qu’annonce, une fois encore, l’affiche de Brice Kaptur, attractif et savant piment de liberté.

Jean-Dominique Burtin

Ecole supérieure d’art et de design d’Orléans,

14, rue Dupanloup, Orléans.
Samedi 3 février, de 10 heures à 19 heures. Entrée libre.
Conférences et rencontres. www.esad-orleans.fr

Brice Kaptur, auteur de la signalétique

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.