Le 42e Printemps de Bourges dévoilé

« Ha les Filles, ha les filles. Elles me rendent marteau … » chantait ABDD (Au Bonheur des Dames) dans les Années 70, la direction du Printemps de Bourges espère pouvoir ne pas en dire tout autant à la fin de la 42e édition du festival berruyer qui se déroulera du 24 au 29 avril prochain. Une édition dont la présence féminine est fortement marquée.

©Jean-Philippe Robin

« Nous avons une création de spectacles à 40 % exclusivement féminin et 10 % mixte. Nous sommes presque à la parité d’autant que, pour la Sacem, on ne compte que 16 % de femmes » explique Boris Vedel le jeune directeur du Printemps de Bourges depuis une paire d’années. C’est sur cette base de travail décidée  l’été dernier, bien avant que les « affaires » de toutes sortes ne viennent informer à juste raison de pratiques souvent nauséabondes dans diverses corporations culturelles.

Boris Vedel a présenté la prochaine mouture du Printemps de Bourges

Un coup de boost  utile mais qui est aussi parasité par les excès d’une forme de féminisme plus castrateur qu’égalitaire. Loin de ces considérations, le Printemps de Bourges a cependant fait la part belle à la gente féminine, sans pour autant dévier de son approche volontariste de découverte des musiques émergentes. « Nous essayons d’inventer des formats différents des autres festivals », assure Boris Vedel et de « s’emparer chaque année d’un thème sociétal pour l’explorer à travers le faisceau de la musique et de la culture. A l’instar de cette thématique le festival a tenu à ouvrir son édition avec un plateau 100% féminin qui donnera le ton d’une programmation visant à l’équilibre des genres. »

Une programmation particulièrement riche

Ce sera donc « une programmation riche qui illustre les valeurs artistiques et culturelles fondamentales qui l’animent depuis ses débuts : création, découverte et émergence. Ce seront aussi plusieurs nouveautés et innovations qui seront proposées au public, une immersion dans le monde culturel et musical de demain et le souhait d’imprimer un sens à cette odyssée culturelle unique en son genre. »

Du 24 au 29 avril ce seront plus de 500 artistes qui se produiront sur les scènes du Printemps de Bourges et du Printemps dans la ville, dont 108 sur les scènes principales. La programmation fait d’ailleurs la part belle aux valeurs phares énoncées plus haut avec la découverte des genres musicaux dans toute leur diversité d’abord avec une programmation éclectique faisant la part belle aussi bien à la chanson et ses nombreuses ramifications (Catherine Ringer , Véronique Sanson, Raphaële Lannadère, Juliette Armanet, Brigitte, Claire Diterzi, Feu! Chatterton, Charlotte Gainsbourg …) qu’à la musique urbaine avec de beaux plateaux hip hop (Orelsan, Damso, Big Flo & Oli, Lomepal, Hamza, Ash Kidd, Veence Hanao, Denzel Curry…), à l’électro (Rone, Laurent Garnier, Joris Delacroix, Nina Kraviz, Amelie Lens, Irene Dresel …) au rock et à la folk (Zeal & Ardor, Dream Wife, Alela Diane, Melissa Laveaux, Jeanne Added …) qu’au Dub qui fait son grand retour avec une soirée dédiée à la Halle au Blé (Jahneration, Dub Dynasty, Brain Damage &Harrison Stafford, Soom T & Dub4…) ou au métal avec une soirée dédiée au Nadir (Mathen & Tricks, Celeste, Igorrr).

Spectacles multiformes et création à la cathédrale

Part belle aussi aux spectacles multiformes dont ,pour la seconde année consécutive, un cycle de lectures musicales dans l’écrin du Palais Jacques Cœur (Dani & Emmanuelle Seigner, Marina hands & La Maison Tellier et Sandrine Bonnaire & Erik Truffaz et Marcella Giuliani), une programmation jeunesse encore étoffée cette année au sein du Grand Petit Club (Ecole du Cirque) le temps de quatre spectacles (Okonomyaki, La Boum des Boumboxers, L’envol et Populaire) mais aussi des spectacles pluridisciplinaires mêlant musique, théâtre et arts du cirque avec « L’Arbre en Poche « de Claire Diterzi proposé à l’Auditorium ou « On a dit on fait un spectacle » au Théâtre Jacques Cœur. On notera également les trois soirées 100% Folk, « guitares + voix pour des chansons tristes » des chansons  présentées au Little Big Club (Ecole du Cirque) avec Elliot Murphy, Iain Matthews, Nick Garrie ou encore Christopher Paul Stelling.

Pour la création, c’est une fois sous les voûtes de la cathédrale Saint-Etienne que ça ce passe avec, cette année,  un  hommage à Léonard Cohen en proposant à la Cathédrale «Hallelujah», une création artistique dirigée par Henk Hofstede des Nits et le Avalanche Quartet avec les participations de Jeanne Added, Raphaël, Rover, Yann Wagner, Rosemary Stanley et Dom la Nena.

Pour les iNOUÏS, cette scène des découvertes ne clôturera sa programmation qu’à la fin de la période de sélection au début du mois de mars. Un ticket qui à souvent valeur de reconnaissance par les gens du métiers. Ainsi 10 anciens iNOUÏS sont programmés dans le festival de l’édition 2018.

Fabrice Simoes.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Vous parlez de l’égalité enfin approchée mais vos deux photos ne montrent, encore une fois, que des hommes !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail