« Beethoven et l’influence folklorique » ce week end à Orléans

Pour cette session, l’Orchestre Symphonique d’Orléans sera confié à Simon Proust, jeune chef d’orchestre dynamique et sensible qui réunit une direction expressive et un enthousiasme communicatif. En 2016, Il a obtenu un 2è Prix au Concours International de Direction George Enesco.
Actuellement, il est « Conducting Fellow » au Royal Conservatoire of Scotland à Glasgow. Depuis 2017, il est également ́ Chef-assistant à l’Ensemble Inter-contemporain.

Soliste: Takuya Otaki, Lauréat du 12è Concours International de Piano d’Orléans

Takuya OTAKI / crédit photo : P. MONTISCI


Au Programme

Béla BARTOK : Romanian Folk Dances BB 76
Au départ, c’est une suite de six courtes œuvres pour piano composées par Béla Bartok en 1915. En 1917, il l’a adaptée pour orchestre de chambre. Ces danses sont basées sur sept thèmes transylvaniens, qui étaient originellement joués au violon ou au kaval. Initialement, l’œuvre était intitulée Danses populaires roumaines de Hongrie, mais Bartók a changé le nom lorsque la Transylvanie a été rattachée à la Roumanie en 1918.

Béla BARTOK : 3ème Concerto pour piano et orchestre en mi majeur Sz119
Ce concerto écrit en 1945, est le dernier ouvrage de Bartok. Il a été dédié à sa femme, ce qui peut justifier un certain caractère « féminin ». Ici règnent la clarté dans la structure, la transparence des tonalités et la sérénité des sentiments exprimés dans cette simplicité qui est la marque de l’inspiration dernière de Bartok », selon Weissmann. La création posthume de ce concerto a eu lieu l’année suivante, en 1946, à Philadelphia avec Gyorgy Sandor au piano.
Takuya OTAKI, accompagné par l’Orchestre, interprétera le 3e concerto pour piano et orchestre de Bartok. Le piano de ce pianiste japonais est celui de Falla comme celui de Crumb, imaginatif et empreint de douceur et de violence.

Ludwig van BEETHOVEN : Symphonie n°1 op.21 en do majeur
Par cette symphonie, Beethoven désirait surtout se forger son propre itinéraire. Cette première symphonie déborde d’énergie.. Elle utilise de manière intensive les bois et les cuivres, au point qu’elle fut surnommée « la symphonie militaire ».

Zoltan KODALY : Les Danses de Galanta
Dans son enfance, le musicien avait vécu dans le village de Galanta, réputé pour son orchestre tzigane. Il témoigne ici de son enracinement dans un tel folklore, adaptant à sa vision sonore des airs exotiques, parfois nostalgiques, toujours indomptés. Ces danses sont une commande pour le 80e anniversaire de la Société

Ces concerts sont organisés en partenariat avec Orléans Concours International et Orléans Concerts.
La participation de Takuya OTAKI, à ces concerts, est rendue possible aussi grâce à une bourse offerte par le fonds spécial Marguerite Boucher/Les Amis de l’Orgue de Meung-sur-Loire.

INFORMATIONS PRATIQUES
Samedi 10 février 20 h 30 & Dimanche 11 février 16 h
• Lieu : Salle Touchard –
Théâtre d’Orléans boulevard Pierre Ségelle 45000 Orléans
• Tarifs : de 28/25/24/22/13 €
• Horaires des Concerts : samedi 10 février à 20h30 – dimanche 11 février à 16h00
• Réservations : Théâtre d’Orléans, du mardi au samedi de 13h à 19h
• tél, à partir de 14h : 02 38 62 75 30
• Site Web : www.orchestre-orleans.com

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.