Vague de froid : gare au monoxyde de carbone

La vague de froid continue de sévir sur la moitié nord de la France s’accompagne également de risques accrus d’intoxication au monoxyde de carbone. Quels sont les risques ? Comment s’en protéger ?

Alors que le froid et la neige continuent de s’abattre sur la France, le réflexe est de faire grimper le thermostat. Prudence, car cette période de grand froid aggrave les risques d’intoxication au monoxyde de carbone.

Message de prévention du ministère de la Santé

Pour rappel, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore, incolore, indétectable par l’homme et potentiellement mortel. Il est produit en plus ou moins grande quantité par des appareils à combustion, qu’importe le type de combustible : bois, charbon, gaz, essence, fioul, etc.

Le CO, une fois inhalé, se fixe sur les globule rouge à la place de l’oxygène. Il provoque alors maux de têtes, nausées, fatigue et dans les cas les plus graves, coma ou décès.

Les bons réflexes

L’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire préconise de redoubler de vigilance durant cette période à risque. Voici leurs recommandations :

  • Les groupes électrogènes ne doivent jamais être utilisés dans un bâtiment, même ouvert sur l’extérieur. Implantés impérativement à l’extérieur des bâtiments et à une distance suffisante, leurs gaz d’échappement ne doivent être dirigés ni vers les prises d’air ni vers les ouvrants (fenêtres, portes) des habitations ;
  • Les chauffages d’appoints à gaz ou à pétrole doivent être utilisés de manière ponctuelle (2 heures) et dans un local ventilé ;
  • Les appareils à combustion qui ne sont pas destinés au chauffage (barbecues, braseros, gazinières, fours) ne doivent pas être détournés de leur usage à cette fin ;
  • Les systèmes de ventilation permettent le bon fonctionnement des appareils à combustion. Ils ne doivent pas être obstrués, même en période de grand froid.

Il est également recommandé d’aérer son intérieur au moins 10 minutes par jour, ainsi que de faire vérifier chauffages et chaudières.

En cas d’intoxication supposée :

  • Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres ;
  • Arrêtez si possible les appareils à combustion ;
  • Évacuez au plus vite les locaux et bâtiments ;
  • Appelez les secours :
    112 : Numéro d’urgence depuis un portable (Numéro unique d’urgence européen)
    114 : Secours personnes sourdes et malentendantes (sms/fax)
    18 : Sapeurs Pompiers
    15 : Samu 

Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. En région Centre-Val de Loire, 132 personnes ont été intoxiquées en 2016, dont deux décès. Depuis le début d’année, de nombreux cas d’empoissonnement, dont certains mortels, sont déjà à déplorer.

NPVS

Pour plus d’informations, rendez vous sur le site du Ministère de la santé.
 
 
 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail