Orléans: Olivier Carré, “Macron-compatible”, soutenu par le parti du Président aux municipales?

Olivier Carré, le président d’Orléans Métropole (et maire de la ville centre) n’aura pas d’adversaire estampillé La République en Marche aux prochaines municipales prévues en 2020. Il pourrait même avoir le soutien du parti présidentiel si l’on en croit la carte publiée ce jeudi matin par Europe1, tirée de fuites en provenance du parti de Christophe Castaner. Est-ce une surprise?

Olivier Carré et Emmanuel Macron aux fêtes de Jeanne d’Arc 2016

Pas vraiment, plutôt une confirmation, on savait depuis 2016 Olivier Carré “macron-compatible”, lorsque le ministre d’alors avait présidé les fêtes de Jeanne d’Arc. Un rapprochement confirmé lorsque que le maire d’Orléans avait quitté son parti LR en juin 2017; Il avait alors expliqué qu’il reprenait sa liberté et qu’il se sentait “proche des Constructifs” d’alors à l’Assemblée, ces députés LR ouverts à une opposition…constructive avec Macron.

Des délégués macronistes aux élections

Comment cette carte a t-elle été tracée? Quatre délégués aux élections européennes et municipales ont été désignés par Christophe Castaner. En liaison avec les délégués départementaux de LREM, ce quarteron a “divisé les villes en deux catégories. D’un côté, les forteresses ennemies où LREM n’aura d’autre choix que de partir au combat avec ses propres listes. De l’autre, les endroits où les maires sont “Macron-compatibles” et des alliances envisageables”, explique le papier d’Europe 1.

De fait en l’état actuel des forces, LREM n’est pas suffisamment implanté localement pour adouber des candidats macronistes pur jus aux municipales. Pour n’évoquer que la région Centre-Val de Loire, l’autre ville métropole, Tours, a été classée également “Macron-compatible”, avec son nouveau maire, le centriste, Christophe Bouchet, qui séduit LREM avec son profil “société civile”. A noter quand même une légère erreur dans le commentaire à propos d’Orléans: “Le maire LR, Olivier Carré, a toujours exprimé beaucoup de sympathie à l’égard d’Emmanuel Macron, qui devrait participer en mai prochain aux fêtes johanniques”. Or on sait que le Président de la République ne présidera pas les fêtes 2018. Pour sa part, Olivier Carré, estime cette hypothèse d’être “épargné” par LREM aux municipales, “totalement fantaisiste”

Une liste LR contre lui en 2020?

Peu importe. Depuis son départ de LR, des adjoints et conseillers municipaux d’Orléans comme Nathalie Kerrien qui ont basculé à LREM, n’ont eu de cesse de conseiller à Olivier Carré d’adhérer à son tour au parti du Président. Mais le maire d’Orléans doit aussi composer en attendant avec sa “vieille garde”, Muriel Sauvegrain, Michel Martin, Olivier Geffroy, … les anciens lieutenants de Serge Grouard. Olivier Carré l’a joué plus finement, sans s’engager à En Marche mais en cheminant pas très loin du macronisme. Dans ces conditions d’un Olivier Carré candidat d’un centre élargi, le Président de la métropole doit-il craindre une candidature LR d’un de ses anciens amis politiques très proche? Des plans sur la comète prématurés, il reste deux ans pour que la recomposition politique en cours se traduise aux municipales.

A Châteauroux en revanche, ville dirigée par Gilles Averous qui fait partie maintenant de la garde rapprochée de Laurent Wauquiez, le parti de Macron aura une liste. A Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), ville de François et Harold Huwart (PRG) , ce dernier s’était présenté aux législative sous la bannière présidentielle, LREM ne devrait par contre pas présenter de liste concurrente.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Que penser d’un Maire non élu au suffrage mais désigné pas ses conseillés municipaux LR , qui,a trop peur de perdre sa place en 2020 alors il se couche devant les LREM avec certains de ses conseillés municipaux les très ” fidèles ” à Serge Grouard.! Ce n’est pas le vent qui change de direction, c’est la girouette

    • Que veut dire “un Maire non élu au suffrage” ? Quel suffrage ?
      En France, aucun maire n’est élu au suffrage universel. Ils sont tous élus par les Conseillers municipaux, que ce soit au début de la mandature, ou en cours.
      Après, on pense ce qu’on veut de la gestion d’Oliver Carré…

  2. LREM n’a pas en 2017 et ne devrait pas présenter de liste sur Nogent le Rotrou surtout en raison de la personnalité du député actuel Laure de La Raudière député macron compatible .

  3. Nous ne sommes pas en 2020, nous verrons le moment venu. Olivier Carré tête de liste LREM, ça ne m’étonnerait pas, j’en avais déjà fait allusion dans ces colonnes. Si cela devait se faire, je souhaite une liste de droite, avec M. Grouard ? M. Grouard était un maire efficace, je le regrette !

  4. Olivier Carré n’a pas d’adversaire à sa taille et d’une expérience suffisante pour diriger la métropole. Finalement, il n’y a que LR qui pourrait empêcher sa réélection à la tête de la Métropole, mais pas d’Orléans.

  5. Et il finira, un jour, ministre ou secrétaire d’Etat, ce qui vaut peut-être mieux et plus que PDG de La République du Centre ou du moins ce qu’il en reste…comme ce fut une hypothèse à une époque, avant le coup d’état de Jacques-Camus.

  6. Ecœuré, je ne vote plus et songe à quitter Orléans, ville sans âme et sans service publics compétents.

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail