Elle a arrêté de fumer grâce au « Mois sans tabac », et elle tient bon !

Céline, 39 ans, était une accroc à la cigarette, et pas qu’un peu… En novembre dernier, profitant de l’incitation du « Mois sans tabac » avec la Mutualité Française et Santé publique France, elle a dit : chiche, j’arrête de fumer ! Et ça a marché. Interview, même pas essoufflée.

Magcentre : Depuis quand fumiez vous ?
Céline : Depuis le lycée, environ 20 ans donc.

Magcentre : Combien par jour ?
Céline : Un paquet par jour. La première après le café du matin. La dernière juste avant de me coucher. Depuis six-sept ans, j’avais réduit à 10 cigarettes par jour. Plus le temps passait, moins je fumais.

Magcentre : Aviez-vous déjà essayé de décrocher ?
Céline : Oui, deux fois. Une fois huit mois, une fois trois mois. C’était après une grosse bronchite.

Magcentre : Quel a été le moment le plus ridicule pour vous procurer des cigarettes un jour où vous n’en aviez pas ?
Céline : Un soir, j’étais chez moi, en pyjama. Je me suis rhabillée pour sortir en acheter…

Magcentre : Fumiez-vous au travail ? Dans la voiture ? A la maison ?
Céline : Je suis trop jeune pour avoir connu l’époque où les gens fumaient au bureau, mais le soir, quand les collègues de l’agence où je travaillais étaient partis (elle travaillait dans une agence immobilière, Ndlr), je fumais oui. En voiture, non, car j’ai un mari qui est très strict là-dessus. A la maison, oui, près de la cheminée…

Magcentre : Pourquoi avez-vous décidé d’arrêter complètement ?
Céline : Pour ma santé, pour ne pas finir toute ridée…

Magcentre : Ça n’empêchera peut-être pas…
Céline : Oui, mais ça sera moins pire !

Magcentre : Avez-vous eu recours à des substituts nicotiniques ?
Céline : J’ai pris des Nicorettes deux ou trois jours puis plus rien.

Magcentre : Qu’est-ce qui a été le plus dur ? Et le plus simple ?
Céline : Le plus dur c’était de me décider, trouver un point de départ. D’où le « Mois sans tabac » en novembre dernier. Le plus simple, finalement, ça a été d’arrêter. Quand on est vraiment décidé, c’est assez simple.

Magcentre : Ça ne vous manque pas ?
Céline : Non, pas vraiment. Je n’y pense plus du tout. J’étais arrivée au point où j’avais un dégoût du tabac.

Magcentre : Qu’est-ce qui vous ferait craquer ?
Céline : Une pulsion, quelque chose d’irréfléchi. J’ai conservé un paquet, mais il est neuf et pas ouvert…

Magcentre : Est-ce le Mois sans tabac vous a vraiment aidé ? Le conseilleriez-vous ?
Céline : Oui, c’est le petit coup de pouce qui marque. J’avais téléchargé l’application smartphone, tous les jours je recevais des messages d’encouragement, combien j’économisais d’argent en ne fumant pas, les bienfaits pour mes poumons, etc. On se rend compte qu’on peut s’en débarrasser très vite finalement…

Propos recueillis par F.Sabourin.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Fumeurs pendant 15 ans (ma femme et moi) rejoignons ce témoignage. Il faut avoir le désir d’arreter et un élément déclencheur.
    Pour nous ce fut à l’occasion d un départ en vacances.Quelques premiers jours aSsez difficiles où il faut s occuper… Mais que l on se sent très vite mieux!!!
    Surtout ne jamais y retoucher: nous avions arrete 2 fois et rechuté.
    Un peu de courage car cela vaut vraiment le coup!

Les commentaires pour cet article sont clos.