Loiret: Richard Ramos admet son dérapage sur une “fake news”

A force” de battre les estrades médiatiques il arrive que l’on se prenne les pieds dans le tapis des “fake news”. C’est ce qui est arrivé à Richard Ramos, le député du Loiret, invité de l’émission “Cpolitique” sur France 5 comme spécialiste de la lutte contre la malbouffe et en faveur des agriculteurs.

Richard Ramos avait déversé des oignons sur le parking d’Auchan.

En direct, Richard Ramos s’en est pris au conservateur E330 dénoncé comme “toxique” selon une liste publiée sur internet et présentée comme ayant été validée par l’hôpital de Villejuif. En réalité il s’agit d’un faux diffusé depuis 40 ans avant même la “mode” des fake news. 

Richard Ramos, habitué des coups médiatiques qui avait notamment déversé de oignons devant Auchan pour dénoncer les prix bas pratiqués par les grandes surfaces au détriment des producteurs, regrette de ne pas avoir vérifié son information donnée par un proche juste avant le débat. Alors est-ce bien raisonnable, alors que le gouvernement envisage de légiférer sur les fausses nouvelles d’en divulguer une aussi grosse? “Je défends le bien manger et les agriculteurs.Sur l’émission de France 5 vu le nombre de messages que j’ai reçus après le direct, tout le monde veut que je continue à combattre la malbouffe.”, explique Richard Ramos. “Sur une heure d’émission il y a eu une fausse information que j’ai considérée comme vraie. C’est une erreur. Dont acte. Mais plus globalement je suis contre les additifs dans nos produits alimentaires, comme tous les Français je pense que c’est important de bien manger et c’est ça le vrai combat.”

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il dénonce la malbouffe en jetant des oignons et en propageant des fausses informations. Quel talent de comique ! Et bien sûr, c’est la faute d’un proche (assistant parlementaire ou conseiller en communication ?). Il y en a un qui va entendre parler du Modem (mode démission).

    • Petit dérapage, grosse information. J’ai découvert Richard Ramos lors de l’émission. En général un élu Modem c’est un Monsieur tranquille. Lui défend son point de vue avec ardeur et talent, ce fut ma surprise. Je partage son point de vue sans le rejoindre au Modem. Je l’encourage à poursuivre son combat contre la malbouffe et le système qui écrase les petits agriculteurs.

  2. Ce n’est pas la dernière fois que Richard risque de se “ramosser” dans ses propos. C’est un sudiste. Un sanguin. Il ne déguste pas ses paroles sept fois dans sa bouche avant de les projeter dans l’espace public ou médiatique et ça peut lui retomber dessus. Son passé d’agitateur va se décanter au fil de son mandat. Il faut le laisser vieillir. Il n’en sera que plus charpenté, goûteux, plus aérien et donc buvable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail