L’ADA Blois Basket proche de l’exploit !

Il n’a pas manqué grand-chose aux joueurs de basket blésois face un grand Lyon-Villeurbanne mardi 13 février. Défaits 62-70 devant 2500 supporters déchaînés, ils retrouveront Orléans le 2 mars prochain pour le Centrico duel au sommet de la Pro B.

 

Paul Seignolle, l’emblématique président de l’ADA Blois Basket avait prévenu qu’il y aurait une ambiance de folie au Jeu de Paume en cette soirée enneigée de février pour ce 8e de finale de Coupe de France face à l’ASVEL, l’un des plus beau palmarès du basket tricolore. Et il avait raison. Pendant 40 mn, les supporters ont encouragé leur équipe en scandant « Ici, ici c’est l’ADA » ou « défense, défense ».

Dès l’entame du match, boosté par leur chauffeur de salle et de virevoltantes Poms Poms girls, le 5 majeurs choisi par Mickaël Hay a délibérément agressé des Villeurbannais plutôt maladroits. En réussite Florian Thibedore et le bahaméen Augustin Fairell n’amusaient pas la galerie donnant même un avantage de + 10 à leur équipe (17-7). Mais au buzzer, un panier à 3 points ramenaient les Rhodaniens à seulement 5 point. On sentant bien alors que l’ASVEL n’allait pas se laisser dévorer tout cru par des Blésois morts de faim !

D’autant que leur coach TJ Parker, le frère de Tony, Président du club, commençait à donner de la voix pour remettre son armada de stars américaines (A.J Slaughter, DeMarcus Nelson, David Lighty ou John Roberson) sur la route des quarts de finale. 26-33. Au second quart temps, le score était renversé au terme d’un brutal coup d’accélérateur comme le réservent si bien les grands matchs de basket.

Plus expérimentés mais aussi plus adroits sous l’impulsion de ses frenchies Kahudi (8 points, 9 rebonds) et Lang (14 points; 4 rebonds) au four et au moulin, l’ASVEL mettait la main sur la suite du match en dépit d’une réaction des blésois revenus à égalité (35-35 à 6 mn 49). Avec un retard de – 10 (43-53) à la fin du 3e quart temps, tout restait cependant possible. Avec pourquoi pas un coup de pouce du destin ?

Mais en dépit du super match de Fairell, auteur d’un joli double-double (24 points, 10 rebonds) et une combativité de tous les instants de ses partenaires, ce dernier restait aux abonnés absents ! Après une série de lancers, les Villeurbannais l’emportaient finalement 70-62. Sous les acclamations de leur public, les Blancs quittaient alors le Jeu de Paume sans avoir à rougir de leur prestation. Combatifs et généreux, ils sont tout simplement tombés sur plus forts qu’eux.

« Face au club le plus titré de l’hexagone, notre équipe a donné le meilleur d’elle-même avec une défense agressive et une volonté de feu. Il n’a pas manqué grand-chose : un peu d’adresse aux lancers francs (4 échecs) et aussi de la réussite sous le panier », expliquait Clément, jeune supporter des Verts la voix cassée d’avoir hurlé son soutien. On ajoutera aussi un arbitrage plutôt défavorable notamment lors des 2 dernières minutes où plusieurs fautes sifflées ont privé les Blésois de ballon. Mais ça c’est une autre affaire !

(1) 18 titres de champion de France, 8 Coupe de France, l’ASVEL est aussi le dernier club français à avoir disputé un Final Four de l’Euroleague en 1997.

Orléans crée un nouvel exploit et s’invite au Top 8

De leurs côtés, l’autre équipe régionale, Orléans a réalisé l’exploit de battre Chalon-Reims (15e de Pro A) sur le score de 82-77 au Palais des Sports. Orléans n’est pas leader de Pro B par hasard et les hommes de Germain Castano l’ont montré avec brio face aux Champenois. Dans un match très étriqué, les locaux ont pu compter sur le sang froid de Kyle McAlarney (14 points, 3 rebonds) en fin de match pour concrétiser leur victoire.
Les équipes vainqueurs des huitièmes de finale participeront les 24 et 25 mars prochains à Trélazé au Top 8 de cette Coupe de France Arena Loire. Seule équipe de Pro B, Orléans Loiret Basket retrouvera du beau monde avec, outre l’ASVEL, les équipes de Denain, Nanterre, Levallois, Monaco, Boulazac et Strasbourg.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail