Rythmes scolaires: la maire de Fleury-les-Aubrais pour le retour à la semaine de 4 jours

Depuis le décret Blanquer du 27 juin 2017, de nombreuses écoles reviennent à la semaine de 4 jours. Exemple à Fleury-les-Aubrais où le débat est en cours et sera tranché par les conseils d’école. Pour autant Marie-Agnes Linguet, la maire de la cité a fait connaître son choix lors de la cérémonie des voeux le 16 janvier. Elle le précise bien, “la Ville respectera le décret et accompagnera la décision des conseils d’écoles. Cependant, la collectivité fait part de son avis, et propose de revenir à la semaine des 4 jours.”.

Marie-Agnes Linguet, maire de Fleury-les-Aubrais.

Retour à la semaine de 4 jours dans les écoles de Fleury?

Et dans un communiqué elle explique ces choix qui est motivé par un certain nombre de paramètres.  

“- la prise en compte du rythme global de l’enfant,
– la concertation avec l’ensemble des parties prenantes,
– des élément organisationnels.
Au cœur du sujet : la réussite scolaire des élèves.

La municipalité se veut  “très claire sur ce dossier” des rythmes scolaires : la décision finale reviendra aux conseils d’écoles. Ceci respecte l’esprit du décret permettant aux communes de revenir de façon dérogatoire à la semaine de 4 jours, sur demande conjointe des conseils d’école et de la collectivité. La ville a accompagné la réflexion, avec l’organisation d’un temps d’échange partagé avec l’ensemble des acteurs concernés, à savoir les directions scolaires, les enseignants, les parents d’élèves, les services de la ville, les délégués départementaux de l’éducation nationale (DDEN), les élus, etc. en décembre 2017.
Plusieurs postulats de départ sont d’ores et déjà actés :
• les rythmes seront harmonisés dans toutes les écoles de la Ville,
• l’aide au travail personnel sera maintenue,
• la ville accompagnera le choix des conseils d’écoles quel qu’il soit.

Les avis étaient contrastés lors des réunions de concertation dont le cœur du sujet était bien la réussite scolaire des élèves. Le manque d’évaluation exhaustive et objective y compris par l’Éducation nationale n’aidait d’ailleurs pas à trancher sur l’intérêt des 4 jours ou 4,5 jours.
Il en est ressorti que le rythme actuel n’est pas favorable aux plus petits. En élémentaire, si les 5 matinées semblent avoir été favorables à l’apprentissage, le rythme rapide de la semaine d’un élève, notamment avec des après-midi plus courtes, a parfois eu tendance à gommer les apports bénéfiques du matin, certains évoquant une fatigue visible en fin de semaine.
Ainsi, la position de vote de la municipalité est basée sur le rythme global de l’enfant, au-delà du seul rythme scolaire. La fatigue liée aux temps scolaires, périscolaires et familiaux, qui peut entraîner des difficultés de concentration, doit être prise en compte.
Enfin d’un point de vue organisationnel, un retour à la semaine des 4 jours apporterait plus de souplesse dans l’articulation des activités culturelles et sportives proposées par la ville sur le temps scolaire. Aujourd’hui, les conseils d’écoles s’expriment.
Une synthèse globale sera faite à l’issue de l’ensemble des conseils d’école et sera transmise au directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN), chaque conseil transmettant lui-même le document retranscrivant son vote. Ce sont donc bien les conseils d’école qui prendront la décision finale qui devra être validée par le DASEN.
Si l’avis est unanime ou quasi unanime, la Ville transmettra également, de son côté, une demande officielle au DASEN.
La question des horaires, de l’évolution des accueils de loisirs, et de l’adaptation des temps périscolaires, sera examinée de façon concertée une fois que les rythmes scolaires seront adoptés pour la rentrée de septembre 2018. “

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail