François Bonneau: le Val de Loire n’est pas une poubelle nucléaire

Soulevé par le site d’information en ligne Reporterre, le projet de création d’une piscine d’entreposage de déchets nucléaires de longue durée à Belleville-sur-Loire (Cher), commence à faire des vagues dans la région Centre-Val de Loire. Le fleuve royal est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, même si le périmètre est en aval de Belleville-sur-Loire, à partir de Sully, une annexe de La hague ferait un peu négligée aussi au plan touristique.

François Bonneau ne veut pas d’une piscine d’entreposage à Belleville (image d’archive).

De nombreux élus locaux se sont déjà insurgés contre cette piscine supposée, estimant ne pas avoir été consultés sur un projet qui n’a pas été confirmé officiellement par EDF, ni par l’ESN (Autorité de Sûreté Nucléaire), mais qui pose questions aux plans d’impact socio-économique, de sécurité, de risque sanitaire et de santé.

François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire, proposera à l’ensemble des groupes politiques et des élus régionaux de montrer (par un voeu) leur totale opposition au projet de création d’une piscine d’entreposage de déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire lors de la prochaine session plénière du conseil régional le 21 février prochain.Une centrale de Belleville qui avait d’ailleurs été placée sous surveillance renforcée en 2017 par l’ASN, “pour une dégradation de la sûreté”.

Une démarche collective

La centrale de Belleville dans le Cher à Léré. (Photo EDF).

Pour le Président de Région : « les révélations faites par la presse sur ce dossier sont graves et méritent que nous unissions toutes nos forces, au-delà de nos clivages politiques, pour refuser ensemble que notre région, classée au patrimoine mondial par l’UNESCO ne devienne la poubelle nucléaire de la France. Je proposerai que nous soyons reçus dans les meilleurs délais par le Ministre de la transition écologique et solidaire pour lui signifier notre absolue opposition à ce projet. Au-delà, je demanderai à ce que nous disposions de tous les éléments de la part d’EDF comme de l’Autorité de Sécurité Nucléaire. Enfin, j’engagerai toutes les collectivités infrarégionales – départements, communes, intercommunalités et Pays – à prendre part  à une  démarche collective, car dans un dossier tel que celui-ci, il nous faut être forts et unis pour peser sur des décisions nationales particulièrement menaçantes ».

“L’irresponsabilité du gouvernement” pour les écologistes

Pour le groupe écologiste du Conseil régional, hostiles lui aussi à cette solution Belleville, “ce type d’infrastructure illustre l’impasse dans laquelle se trouve aujourd’hui la filière nucléaire, en particulier en matière de stockage des déchets. Cette accumulation prévisible de déchets est la conséquence de la politique du gouvernement qui prévoit de ne pas respecter la loi de transition énergétique. Ils préfèrent ainsi la prolongation des centrales entrainant des déchets nucléaires supplémentaires, dont personne -pas même EDF- ne sait que faire. C’est la même irresponsabilité du gouvernement qui le conduit à prolonger le programme nucléaire, l’amène à projeter d’enfouir des déchets très dangereux à Bure et à transformer le Sancerrois en lieu de stockage des déchets extrêmement toxiques.”

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Un arrêt du nucléaire doit être envisagé. N’oublions pas Saint Laurent concerné par des fissures qui ont atteint les marges de sureté. Radioactivité en cas de fusion d’un réacteur 75 km autour.Le 17 octobre 1969 50 kgs d’uranium entre en fusion avec fusion partielle à Saint Laurent, le canard enchaîné n’a pas pu en savoir plus, 13 mars 1980 Saint Laurent des eaux, fusion partielle d’un réacteur avec largage de plutonium dans la Loire………..

  2. Pauvre Conte,plus rêveur,tu meurs !Mets en place un mode puissant et non-polluant et là je te suivrais

    • Vous êtes de ceux qui sautant du dixième étage, arrivé au niveau du deuxième direz, jusqu’ici ça va. Je n’aime pas le pauvre Conte , la quasi équivoque est une insulte.

  3. Et toi tu pousses le bouchon trop loin . Comme toute la filière nucléaire en faillite et tenue à bout de bras d’un pays en pleine difficulté. Infrastructures périmées qui avaient été prévues pour 25 ans.
    Le souci et qu’avec le nucléaire l’erreur n’est pas simplement mortelle, ça ne serait pas si grave, elle est mortelle sur des centaines d années.

  4. F Bonneau a la réaction typique du “pas dans mon jardin”l.
    Nous subissons les conséquences d’une politique énergétique du “tout nukléaire” à laquelle a participé aussi F. Bonneau en tant que membre du PS.
    Au lieu de refuser sans se questionner sur la situation actuelle il serait plus responsable de sa part en tant que président de région donc en tant que gestionnaire des affaires publiques de proposer à tous les présidents de régions d’imposer un moratoire sur TOUTE L’INDUSTRIE NUKLEAIRE compte tenu des dangers immenses et prévisibles tant sur le plan financier que sécurité sanitaire (centrales en fonctionnement alors qu’elle ont atteint la limite d’âge,, arrêt des constructions, suspension des recherches pour enfouissement, utilisation des budgets alloués à la recherche d’énergie aux domaines peu ou moins polluants (solaire, géothermie, éolien …).
    C’est plus facile de faire l’effarouché, mais ça ne plairait pas à EDF et aux lobbies du Nuk. En suggérant qu’une région non classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO pourrait servir de poudrière (et non de simple poubelle) ce “responsable” a un comportement que l’on peut clairement nommer populiste-régionaliste.

  5. En même temps némésis , son autorité s’étend au centre val de Loire et pas au delà ! Regardez deja la difficulté a sensibiliser d’autres régions voisines qui sont concernées pour reprendre le train paris Nevers !!!
    Je trouve au contraire et n’étant pas à priori de sa sensibilité politique qu’il a pris une parole forte, tôt, sans se cacher derrière une fausse prudence. C’est un courage politique rare de la part d’un élu de haut niveau (moins d’une personne dans l’opposition mais ce n’est pas son cas ).
    Aujourd’hui l industrie nucléaire pose problème, notre région est déjà bien participante avec 4 sites et une telle piscine a proximite d Orleans et paris peut poser d énormes problèmes quand on voit qu on imaginait d évacuer Tokyo lorsque se pressentait une fuite de la piscine du réacteur 4 de Fukushima pourtant à 250km de la capitale nippone.
    Bravo à la région de se sensibiliser et à Monsieur Bonneau de vouloir concerter tous les élus au delà des clivages pour refuser ce projet.

  6. Bonneau, un élu de haut niveau ?
    Vous deviez être fatigué lorsque vous avez écrit votre commentaire Metz !

    • Il est président d’une des 18 régions en France. C’est un
      Élu de haut niveau que d être à la charge d’une telle chose.

  7. Et la Corse, c’est bien la Corse pour des déchets nucléaires, une Ile déjà explosive !
    Et puis, c’est presque loin, pourquoi la Lorraine, il y a encore des bombes non désamorcées.

  8. Et la Corse, c’est bien la Corse pour des déchets nucléaires, une Ile déjà explosive !
    Et puis, c’est presque loin, pourquoi la Lorraine, il y a encore des bombes non désamorcées.

Les commentaires pour cet article sont clos.