Région: la droite veut un électrochoc sur le désert médical

Trois grands thèmes sont au menu de la prochaine session du conseil régional jeudi: le schémas de l’enseignement supérieur et de la recherche, les fonds européens et l’emploi.

Nicolas Forissier et Guillaume Peltier (LR).

La droite elle, compte bien mettre le paquet  sur la désertification médicale. Le patron du groupe UDC indiqué vendredi que lors de l’examen du schéma de l’enseignement supérieur, il demandera à la région d’expérimenter le “conventionnement différencié. “Je souhaite que la région crée un électrochoc. Soyons locomotive, moteur, et montrons qu’il n’y en a pas que pour les métropoles dans ce pays” a indiqué le député du Loir-et-Cher.

Sur le chapitre de l’apprentissage la droite souhaite l’autorisation à partir de 14 ans. “Les deux points clé, ce sont l’orientation et l’équité territoriale. Il ne faut pas fermer les petits CFA”, selon Nicolas Forissier député de l’Indre. Sur “la recentralisation de l’apprentissage” le groupe UDC estime que le gouvernement d’Edouard Philippe “commet une erreur majeure”.

D’autre part la droite déposera un voeu sur la fermeture des classes en zone rurale et la fermeture des petites lignes envisagée dans le rapport Spinetta sur la SNCF devrait aussi être mises sur la table.

 

 

 

Afficher les commentaires