Football Ligue 2 : La Berrichonne prend un point en Auvergne

Déjà a égalité de points avant la rencontre, et auteurs d’un match nul, un but partout, le Clermont Foot et la Berrichonne de Châteauroux ne se sont pas départagé. Après une bonne entame de jeu, les “bleu et rouge” ont reculé peu à peu pour laisser trop de champ libre à une équipe de Clermont bien installée dans le jeu. Le but de Ludovic Ajorque (24e) était d’ailleurs somme toute assez logique. Pas vraiment de réaction berrichonne avant la pause d’une première mi-temps marquée par une nette domination territoriale, et en terme de possession de balle, en faveur des locaux. La deuxième période était un peu plus équilibrée mais ce n’est que sur pénalty que Said Benrahma parvenait à égaliser (79e). Malgré quelques dernières velléités en fin de rencontre de part et d’autres, le score en restait là.

La Berri peut désormais envisager l’avenir sans se prendre la tête. Le point supplémentaire place les Castelroussins, actuellement 8e, à seulement une encablure (un seul point) de la 5e place synonyme de barrages. Un scénario qui trotte dans la tête des supporters mais, semble-t-il, pas dans celle de Jean-Luc Vasseur, le coach castelroussin. « C’est normal que les supporters le disent et le pensent. Nous, on reste très vigilants, car le sport, c’est l’école de l’humilité. Ça peut aller très vite, dans les 2 sens. Tout est possible dans ce championnat de Ligue 2 qui n’a aucune visibilité », avait-il déclaré au soir de al victoire contre Bourg-en-Bresse. Peut-être que, dès vendredi prochain, avec la réception du Gazelec Ajaccio, il pourrait revoir sa copie. Pas certain quand on connaît le larron !

Si l’avenir footballistique est assuré avec un maintien quasi certain, à moins d’un tsunami, du côté de l’extra-sportif, la Berri était aussi sur la sellette la semaine dernière avec les suite administratives de la saison dernière. Devant le tribunal des prud’hommes, représenté par son avocat Me Lacombe, l’ancien entraîneur du club, Michel Estevan a réclamé 400.000 euros de dommages et intérêts pour une rupture anticipée de contrat qu’il conteste. Coach du club berrichon entre juillet 2016 et avril 2017, Michel Estevan a été licencié pour faute grave en fin de saison, quelques journées avant la montée du club en Ligue 2. La décision du conseil devrait être rendue au début du mois d’avril.

 

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail