Région : inquiétudes autour du rapport Spinetta sur le ferroviaire

Le “Rapport sur l’avenir du transport ferroviaire” de Jean-Cyril Spinetta, préconise une nouvelle organisation pour la SNCF. Un chamboule-tout pourrait-on dire. L’état du réseau est jugé « extrêmement inquiétant », et les petites lignes, jugées trop coûteuses et d’un autre âge, sont sur la sellette. Il n’en fallait pas plus pour que la Région Centre-Val de Loire sorte des rails.


Adieu, tortillards de campagne ? Peut-être bien… Dans la région Centre-Val de Loire, les Paris-Châteaudun-Vendôme-Tours, Chartres-Courtalain, Tours-Loches, Tours-Chinon, Salbris-Valençay et Bourges-Montluçon, pourraient par exemple purement et simplement disparaître (1). « Il paraît impensable de consacrer 2 milliards d’euros à seulement 2 millions de voyageurs » reprochent les auteurs du rapport.

Cette recherche de rentabilité fait bondir les élus régionaux notamment Philippe Fournié, conseiller régional délégué aux transports et à l’intermodalité : « Cette préconisation inique laisserait demain à la Région la responsabilité de financer seule les travaux nécessaires au maintien du service et d’assumer les coûts d’entretien des infrastructures. Pourtant, chacun sait que cela est dès aujourd’hui totalement hors de portée pour les finances régionales et revient à condamner dès maintenant, partout en France comme dans notre région, le service publique ferroviaire ».

Un des objectifs du rapport Spinetta : recentrer le ferroviaire vers les métropoles avec les « trains du quotidien », ceux que prennent les gens tous les jours… Mais ne les prennent-ils pas déjà tous les jours, les ruraux de la région Centre-Val de Loire comme ailleurs ? La priorité sera donnée aussi au renforcement des liaisons grande vitesse entre les principales métropoles. Dans la région, seules Tours et Chartres seront concernées, car ni Orléans, ni Blois, ni Bourges ni Châteauroux ne voient le bout du capot des TGV… L’ouverture à la concurrence, inévitable, concernera donc les lignes à grandes vitesse dès 2019 avec le processus d’ouverture du marché pour une mise en application en 2021. Les lignes régionales ont encore un peu de temps devant elles : c’est pour 2023. Mais paradoxalement, ces cinq ans vont passer bien vite, bien plus vite que la vitesse des actuels TER.

« Recul du service ferroviaire » ; perte de « mobilité pour les habitants des territoires ruraux pour répondre aux usages professionnels et de loisirs auxquels ils ont droit » ; « recommandations qui portent le signe du mépris de la ruralité et de ses habitants »… François Bonneau et Philippe Fournié ont sorti l’arsenal des formules incantatoires en espérant se faire entendre. Un nouveau bras de fer sur le chemin de fer en perspective entre les territoires et « Paris »…

(1) Les lignes classées “7 à 9”, c’est à dire celles considérées comme les moins utilisées, ou ne servant pas à faire circuler du fret. Les lignes sont classées de 1 à 9. Les TGV et LGV sont classées 1, et ainsi de suite.

F.S.

L’Union de la Droite et du Centre déposera un vœu concernant la possible suppression de ces petites lignes rurales (lire ici).

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Invraisemblable ! M. Spinetta ose parler de “rentabilité” alors qu’il s’agit de service public ! Faudra-t-il, à l’avenir, que les écoles, les hôpitaux, la police et la gendarmerie soient, eux aussi “rentables” ? Ou bien faudra-t-il les “ouvrir à la concurrence”, voire même les privatiser ?
    Le fric, rien que le fric, toujours le fric ! Décidément, M. Spinetta et moi n’avons pas les mêmes”valeurs” !

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail