Le Centre-Val de Loire ne peut pas accueillir toute la misère nucléaire…de France

Nous ne sommes plus en janvier et pourtant les voeux, qui ne seront pas pieux espérons-le, vont pleuvoir comme à Gravelotte, jeudi à la session du conseil régional. Après l’information sortie par Reporterre sur l’implantation d’une piscine de stockage des déchets de longue durée à Belleville (Cher), le Président François Bonneau (PS) était monté au créneau dans un long communiqué. expliquant que “le Val de Loire n’est pas une poubelle”. Suivi (ou précédé) en cela par un certain nombre d’élus locaux et par “ses” Verts, ceux du Conseil régional qui gouvernent avec lui l’exécutif. Des Verts qu’il a aussi câlinés avec ses protestations véhémentes à propos du rapport Spinetta sur la réforme de la SNCF.  

La centrale de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), une des plus vétustes du parc nucléaire.

Angle d’attaque de l’opposition socialiste la “recentralisation” opérée par le gouvernement sur certaines thématiques (formation, apprentissage, liaison ferroviaire…), est en marche (!) partout sauf dans le domaine des déchets…! Ce qui fait dire à François Bonneau: “les déchets nucléaires c’est inacceptable, notre région fait déjà une large place au nucléaire avec quatre sites que la population supporte on ne peut pas aller au-delà”. C’est la réponse du président de région à ceux qui l’accusent de pratiquer le “pas de ça chez moi”, alors que le nucléaire étant une réalité en France, il faut bien accueillir quelque part les déchets qui en résultent. Et comme La Hague est saturé…D’autant que les centrales de la région (Chinon, Dampierre, Saint-Laurent, Belleville), parmi les plus vieilles du parc français sont aussi engagée dans le “grand carénage” qui vise à les prolonger au-delà de 40 ans.

Et François Bonneau d’ajouter: “l’électricité produite dans notre région va en majorité en île-de-France”. Autrement dit chacun son tour: la région Centre-Val-de-Loire ne peut pas accueillir toute la misère nucléaire du monde… et même de France.

En vertu de quoi, un vœux sera proposé jeudi aux conseillers régionaux qui devrait recueillir un large consensus hormis le Front national qui lui parle de “pression des écologistes”.

Ch.B

Afficher les commentaires