Médiatiques : les fausses infos, de la Gazette à Twitter

Ce n’est pas une fake news, les Médiatiques continuent de creuser à Orléans le thème de la “révolution numérique”. Avec en exergue lors de la première journée mardi et mercredi matin, la dérive qu’on lui prête, celle des “fausses nouvelles” (fake news) propagées sur la toile. Que la presse en soit (rarement) l’auteur ou la victime. Devant une chambrée de lycéens déshabillés semble t-il de leur portable, les trois intervenants ont retracé par des éclairages successifs l’histoire de la “fake news, la fausse information, de la Gazette à Twitter”.

Évelyne Cohen, professeur d’histoire à l’université de Lyon, a montré comment “le négationnisme est la matrice du complotisme“. Le complotisme c’est ce cancer qui se propage sur le net et qui met dans la tête d’adolescents immatures (voire d’adultes) des théories comme celle qui voudrait que le 11 septembre ait été en fait “organisé” par les services secrets américains ou israéliens. Complotisme qui reprend du poil de la bête (immonde) ces temps-ci avec Tarik Ramadan, victime expiatoire d’un “complot sioniste” , selon ces thèses. 

Bien avant qu’internet ne joue son effet multiplicateur, le négationnisme d’un Faurisson dans les années 1980, niant la Shoah, s’était abondamment  répandu, repris un peu plus tard par un Roger Garaudy. Et Orléans en 1969 avait connu sa trop « fameuse » rumeur qui faisait disparaître des jeunes filles depuis les cabines d’essayage des commerçants juifs de la rue de Bourgogne ! Une rumeur dont Edgard Morin, le sociologue, a si bien disséqué le fonctionnement.

La Gazette de Renaudot servait la soupe au Roi

Des lycéens attentifs aux Médiatiques à Voltaire.

En fait, Alexis Lévrier de l’université de Reims l’a brillamment montré, la fausse nouvelle date de bien plus loin encore. Ainsi la Gazette (1631) du fameux Théophraste Renaudot servait tellement la soupe à Louis XIII et à Richelieu que deux-ci écrivaient eux-mêmes certains papiers qui les concernaient. De nos jours, les attachées de presse tentent la même démarche auprès des journalistes. Et mieux les blogueurs, souvent des blogueuses servent la soupe aux princes d’aujourd’hui, souvent des marques qui leur déroulent le tapis rouge.

Autre exemple de cette “‘presse officielle” de l’époque qui, sous Louis XIV présentait le roi sous le jour (ou le soleil) d’un homme dans une forme olympique. Alors qu’en réalité il était atteint des pires maladies dont la petite vérole n’était pas la moindre. C’est à cette époque que naquit en réaction une presse “alternative”, publiée de l’étranger, en l’occurrence de Hollande où s’étaient réfugiés les Huguenots. C’est ainsi que dans La Gazette d’Amsterdam Mme Dunoyer annonça en 1715 quelques jours avant l’issue tragique, la mort du roi. A la même époque, la France inventa la “presse people” avec le Mercure Galant qui comme Paris-Match, Gala et quelques autres aujourd’hui, racontent les “‘indiscrétions” et les “photos volés” de la vie privée, en accord avec les grands de ce monde.

Les tweets fantaisistes du 14 juillet à Nice

François Robinet et ses invités.

Du Mercure Galant à Twitter il n’y a qu’un pas. Camille Allaing de l’université de Poitiers, professeur de sciences de l’information et de la communication, s’est livrée à une édifiante dissection des tweets trimbalant des fausses nouvelles lors de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice sur la Promenade des Anglais (Le temps des medias). L’un parlait d’une prise d’otages au Méridien, l’autre au Buffalo Grill et le troisième d’un attentat au Negresco. 

 

Deux leçons au moins à tirer de cette enquête qui a porté sur plus de 23 000 message: d’une part des journalistes relayent ces “informations” sur les réseaux sociaux, en l’occurrence sans vérifier. “Toute une génération s’informe par ces canaux”, constate le chercheur, et est en butte, non seulement aux rumeurs les plus stupides, au complotisme mais aussi à l’embrigadement radicalisé. d’autre part, plus réjouissant: si Twitter a diffusé allègrement ces fausses nouvelles, 44% des tweets étudiés étaient porteurs à l’inverse de messages démentant ces fake news… Parmi ces 23 000 tweets, étudiés, certains sont à fait délirants, comme celui-ci qu’on ne résiste pas au plaisir de vous livrer: “c’est quoi ça, les terroristes ils ont pris des otages au Buffalo grill, alors que la viande n’y est même pas halal…!”.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail