Nouveaux coups de cœur street-art à Orléans

L’artiste MifaMosa , illustrateur de noms de rue qui fait le bonheur des Orléanais en apposant ici et là ,depuis de nombreux mois de poétiques mosaïques conjuguant art et vif artisanat,  vient de réussir un nouveau coup de maître avec un sacré coup de patte.

Cette fois, son œuvre se trouve au-dessus de la plaque de la rue Henri-Roy qui flanque le mur du Cinéma des Carmes , celui-là même sur lequel  Franck Pellegrino réalise actuellement,  dans le cadre de Le Mur Orléans , une nouvelle fresque éphémère.

Pour la belle histoire, MifaMosa et Ludovic Bourreau,  porteur du projet Mur Orléans,  se sont rencontrés pour qu’il y ait un lien entre la céramique et le cycle des  peintures murales. C’est ainsi que le petit personnage de MifaMosa tient certes une caméra , mais aussi une bombe aérosol. 

Et la couronne? Peut-être peut-on y voir un clin d’œil détourné  au patronyme Roy , au sujet récurent d’une figure du graffiti, ou une référence à  l’artiste roi Jean-Michel Basquiat, dont la “crown of thorns” ou “couronne d’épines” que portait Jésus-Christ lors de sa crucifixion, revenait sans cesse dans son œuvre. 

Un bonheur n’arrivant jamais seul, c’est depuis quelques jours que l’on a vu  fleurir sur les containers de tri sélectif du mobilier urbain de la place du Martroi,  à l’invitation des organisateurs du festival Roads, des œuvres de Charles Levalet, alias Levalet, artiste parisien dont les dessins et collages, œuvres peintes à l’encre de chine sur papier kraft,  sont d’une facture saisissante.

Jean-Dominique Burtin.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail