Derby: Orléans incapable de s’imposer chez la lanterne rouge, Tours, 1-1

Si l’on s’en tient à la température relevée lors de la dernière session du conseil régional, les relations Orléans-Tours traversent une fraîcheur de saison, en particulier sur l’enseignement supérieur. Pourtant depuis quelques années, rayon football,  les derby de la Loire sont assez mièvres et le match de vendredi sur les Rive du Cher n’a pas échappé à la règle. Des échauffourées ont même eu lieu dans le centre historique de Tours entre une cinquantaine de supporters des deux équipes, ce qui ne va pas aller dans le sens d’une pacification des relations entre les deux villes.

FC Trs-US Orléans. @Julien Peron

La capitale régionale qui reste sur de bons résultats a été incapable de s’imposer chez son voisin et néanmoins rival, Tours, face à la lanterne rouge du championnat de Ligue 2. Tours avait ouvert la marque par Frédéric Bulot qui a taclé un ballon au second poteau à la 39 ème. Orléans a du  attendre la seconde période pour revenir à hauteur par Pierre Bouby à l’heure de jeu.

Ironie régionale: les deux “grandes” métropoles que sont Orléans et Tours (ou Tours et Orléans) se font damner le pion ces temps-ci par la “petite” Berrichonne de Châteauroux qui fait des étincelles en ce moment.

A ceux qui ont envie de voir un vrai derby, on ne saurait trop conseiller celui d’Auvergne-Rhône -Alpes, le Lyon-Saint-Etienne de dimanche après-midi à 17h en Ligue1.

Le classement de Ligue 2: https://www.lequipe.fr/Football/ligue-2-classement.html

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Incapables d’écrire une phrase sans y mettre “capitale régionale” ou “Jeanne d’Arc”
    Cela tourne à l’obsession.
    De toute façon, ne reverra pas, il n’y aura jamais d’entente entre les deux cités !

  2. Pourquoi “petite” , ce n’est pas la taille de la ville mais le budget qui compte. Avec le transfert de Mateta, la Berrichonne a un budget supérieur à Orléans ou Tours. D’ailleurs bien des villes plus petite qu’Orléans ont des budgets “footballistiques” très nettement supérieurs.

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail