Loiret : le budget du Département en cours de bouclage

Marc Gaudet, président du Département du Loiret.

Entretien du réseau routier (44,7 M€), des collèges (32 M€), le déploiement du Très haut débit (16,7 M€) et programme d’aides aux territoires loirétains (22,2 M€), etc. : ce sont quelques uns des investissements débattus vendredi dernier 23 février au Conseil départemental du Loiret pour les habituelles orientations budgétaires, qui seront votées fin mars prochain.

Au total, 152,5 M€ devraient être consacrés à ces investissements, donnant un peu d’air frais à la gestion d’une collectivité départementale cantonnée bien souvent au rôle de guichet des AIS (Aides individuelles de solidarité) ; l’augmentation de celles-ci est cependant modérée par rapport à 2017 (+1,9 %).

C’est la situation des mineurs non accompagnés arrivant sur le territoire français qui inquiète le plus le Département du Loiret conduit par son président Marc Gaudet. Les frais liés à l’hébergement ont augmenté de 3,8 % par rapport à 2017, en y intégrant les frais des personnes en situation de handicap. L’ADF (Assemblée des départements de France) estime à 25.000 le nombre de mineurs non accompagnés accueillis en 2017 par les Départements, pour un coût total d’environ 1,25 milliards d’euros. Un rapport tripartite État, ADF et Inspection générale doit rendre ses conclusions prochainement et devraient faire part d’indications sur les évolutions à venir quant à la gestion de l’arrivée de ces mineurs isolés non accompagnés.

500 € pour l’environnement… 

Parmi les projets réalisés ou en cours, le futur échangeur de Chécy avec l’aménagement d’un giratoire dont l’achèvement des travaux est prévue pour fin 2018. Après Chécy ce sera Châteauneuf-sur-Loire, avec la création d’un nouvel échangeur et un giratoire, anticipant un peu sur la possible construction du nouveau lycée dont la décision est toujours en discussion entre le Conseil régional et le Rectorat.

Enfin, un mot sur la déviation de Jargeau : le rejet d’une requête de l’association Mardiéval visant la suspension de l’arrêté du 27 septembre 2016 par lequel le préfet du Loiret autorisait le département du Loiret à défricher des parcelles de bois (indispensable à la réalisation du projet) a entrainé le versement au Département de 500 €. Il n’en fallait pas plus pour que la fibre écologiste du président Gaudet frétille et qu’il prenne la décision de verser cette modique somme à une association de protection de l’environnement : « Je vous propose que cette somme soit reversée intégralement à une association ou une structure œuvrant à la protection de l’Environnement en cohérence avec l’ensemble des actions que le Département déploie à grande échelle en direction de la protection de la Nature et de ses milieux ». Et toucher du bois que désormais on ne trouve pas une espèce endémique de criquet ou grenouille loirétaine, qui viendrait porter un un peu de piment à cette déviation tant attendue.

F.S.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.