La salle des fêtes de Saint-Jean-de-la-Ruelle promise à une réouverture métropolitaine !

Ouverte en 1977, la salle des fêtes de Saint-Jean-de-la-Ruelle fermera ses portes début avril après 40 ans de bons et loyaux services. Avec l’ambition affichée de revenir plus que jamais au printemps 2020 à l’avant-scène de la programmation culturelle de la métropole. Une place déjà acquise depuis plusieurs décennies grâce à une programmation riche et variée, toujours de qualité.

L’événement est majeur pour la vie de la commune, mais pas seulement. Certes, avec la fermeture pour deux ans de la salle des fêtes, ouverte voilà plus de 40 ans, c’est tout un pan de la vie locale qui se voit perturbé. Il va falloir réorganiser toutes les attributions de salles pour la vie associative, pour les manifestations municipales ou politiques départementales, comme pour les évènements familiaux. Car une salle des fêtes, cela sert à tout cela, mais pas seulement.

Celle Saint Jean de la Ruelle, depuis sa création, et principalement depuis le début des années 80, a su aussi conquérir sa place dans la programmation de spectacles de qualité, dans la venue d’artistes d’envergure internationale, comme elle a régulièrement donné chance à des artistes débutants qui ont depuis fait leur chemin. Un travail réalisé notamment pendant 35 ans par Michel Labrette et toute son équipe, et qui devrait continuer sous une autre forme au-delà du printemps 2020.

Energivore

Christophe chaillou, maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle.

« …La salle des fêtes de Saint Jean de la ruelle, entièrement rénovée, gagnera même en notoriété, s’inscrivant parmi les 4 pôles majeurs de la métropole… », nous assure Christophe Chaillou, maire de la ville, en présentant le projet de rénovation de cet équipement majeur pour la vie de sa commune. « …Après 40 ans d’usage, ce lieu est techniquement vétuste, n’est plus adapté aux besoins, et très énergivore. Cela génère des couts de fonctionnement élevés pour la collectivité. Et, logiquement, il faut aussi le rendre plus conforme aux besoins de confort de ses usagers, notamment pour l’accueil de spectacles… ». Bénéficiant d’un financement de l’état, du département et de la région, ce projet est évalué à près de 5 millions d’euros. La structure externe sera très peu touchée, sinon par une amélioration de sa façade, mais c’est surtout l’aménagement intérieur qui sera entièrement revu, tant pour la répartition et le cloisonnement des salles latérales, que pour les équipements de la partie spectacle, avec des gradins rétractables modernes, pour en faire « …une salle de spectacles bénéficiant de qualités techniques d’accueil et d’acoustique en adéquation avec les pratiques actuelles… ».

Juliette Gréco, le Forestier, Ferré, Desproges, Reggiani…

Parti à la retraite voilà 7 ans, Michel Labrette se souvient aisément de ses 35 années passées à apporter un contenu culturel de qualité à la commune, et bien au-delà. Commencée avec la MJC, puis avec le centre culturel, rue Jules Lenormand, cette action s’est poursuivie ensuite au sein du service culturel municipal. Une autre forme de travail, peut-être plus contraignante dans sa forme, mais qui n’aura pas altérer le résultat. « …En 35 ans, je suis content d’avoir pu faire venir des artistes connus comme Juliette Gréco, Maxime le Forestier, Léo Ferré, Pierre Desproges, mais aussi des moins connus… ». En 1978, avec le collectif dont faisait partie la MJC, il avait même accueilli la première tournée de Renaud. Une programmation riche en souvenir, en émotions, en succès et en anecdotes. Difficile de les toutes les raconter. « …Nous avions obtenu la visite de Philippe Léotard, frère du ministre de la défense de l’époque, François Léotard. Mais comme ce dernier était aussi impliqué dans une affaire judiciaire, il était en permanence suivi par un garde du corps, ce qui ne facilitait pas l’organisation… ». Mais celle qui le marque le plus, c’est celle concernant Serge Reggiani. « …En 83, nous avions obtenu que serge Reggiani vienne à saint Jean -de-la-Ruelle. Tout était prêt, les musiciens avaient installé le matériel…et un coup de fil du producteur 4 heures avant nous annonce qu’il ne viendra pas, pour des raisons de santé, suite au décès de son fils. Nous avons dû rembourser les 900 places. Deux ans après, pour nous remercier de notre geste, le producteur nous recontacte, nous calons une autre date…et rebelote, le spectacle est annulé le jour même, toujours pour des raisons de santé. Quand en 87 le producteur revient vers nous pour nous proposer sa venue…après un long temps d’hésitation, nous n’avons pas voulu prendre le risque. Et Serge Reggiani n’est jamais venu à St jean de la Ruelle… ».

35 ans d’activités culturelles et de programmation à Saint Jean de la Ruelle, pour Michel Labrette, c’est aussi, dans le désordre, la venue de Michel Petrucciani, pianiste mondialement connu, comme celle de Juliette, alors presque débutante. C’est celle de la première représentation en salle du cirque Médrano, de Dominique Dimey, fille de Bernard, mais aussi de grande animation de vulgarisation scientifiques, pour tous publics, en partenariat avec la Villette, proposant notamment la maquette de la reconstitution de la planète mars. La salle des fêtes, sous son, impulsion, aura aussi accueilli les journées de la photographie, ou, dans des spectacles plus proches de nous, de artistes « Nouvelle scène », comme Emilie Loiseau ou Jeanne Chéral, etc…

« …Je me suis battu pour que cette salle des fêtes soit un équipement polyvalent. J’ai réussi à donner au lieu une envergure nationale. Il y a eu plus de 140 reportages sur France 3 pour cette programmation… ».

Les Festival avant-travaux programmé du 26 janvier au 10 février dernier par l’équipe qui a pris sa suite était tout à fait dans la même veine. Gageons qu’à sa réouverture, la salle des fêtes de Saint Jean de la Ruelle, riche de ses nouveaux équipements, saura rester fidèle à cette réputation, profitant encore plus largement pour cela de la dynamique métropolitaine qui est en train de se mettre en place, autour de la cité des arts vivants, et d’autres initiatives encore en gestation.

Jean-Luc Bouland

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Cette salle est aussi un lieu d’expositions (généalogie, mémoire de la guerre 1914-1918, bourse toutes collections, …) et a un rayonnement qui va bien au-delà de la Métropole.

Les commentaires pour cet article sont clos.