Loir-et-Cher LREM : Christine Jagueneau va continuer de marcher, seule

Référente La République en Marche (LREM) du département de Loir-et-Cher, cheville ouvrière incontournable depuis le début de l’aventure En Marche !, Christine Jagueneau vient de démissionner de son poste. Explications.

Christine Jagueneau (au centre) le 7 mai 2017 à 20h pile.

Elle ne jette pas l’éponge, non, elle « démissionne ». Nuance. « C’est devenu incompatible avec mon travail, très prenant, j’ai des responsabilités au niveau européen et je suis absente 3-4 jours par semaine. C’est difficile d’être en même temps dans le Loir-et-Cher et à l’autre bout de l’Europe ».
« Et en même temps »… Jusqu’au bout, le gimmick aura fonctionné chez Christine Jagueneau, référente La République en Marche, marcheuse de la première heure et – ce qui n’est pas un accessoire – cadre dans une entreprise anglaise spécialisée dans la gestion des eaux pluviales (Polypipe). « Je reste clairement très engagée, et vous me retrouverez dans la politique locale » indique cette hyper active qui n’a pas pratiqué – on lui en sait gré – la langue de bois en chêne massif depuis son arrivée sur la scène politique locale.

Boire un verre avec le maire de Blois ?

Pour preuve sa récente invitation à l’adresse du maire de Blois Marc Gricourt (le 24 février dernier), au détour d’un post Facebook naturellement, à boire un verre et d’échanger au sujet de l’attractivité de Blois : « Allons, M. le Maire, renforçons l’attractivité de Blois et innovons autour de ce projet en pensant non pas à des enseignes à faire venir à Blois (ça paraît compliqué) mais à une nouvelle approche de l’attractivité qui combinerait tourisme, activité, loisirs et culture avec entre autre la Fondation du Doute. Ben, le mouvement Fluxus et des auteurs de BD habitués à Blois pourraient activement y participer… Et si on en parlait ensemble… LaRem41 se propose de vous accompagner dans cette réflexion tout en s’inscrivant dans le projet gouvernemental de revitalisation des Centre-ville. Je compte sur votre coup de fil… ».

Christine Jagueneau,LREM de Loir-et-Cher.

« Il ne m’a même pas répondu » se désole la bientôt ex-référente LREM, mais ne semble pas désespérer : « Il y a un vrai sujet avec le projet Saint-Vincent, mal ficelé mais à Blois on a une chance folle que n’ont pas d’autres villes de la région : on a des touristes ! Il y a donc matière ». En attendant de boire un verre avec le maire – elle risque bien de flétrir sur place si elle attend trop – elle souhaite « continuer à faire du fond en me focalisant sur des sujets qui m’intéressent : l’école en particulier ». Elle assure l’intérim en attendant que la procédure de remplacement soit mise en œuvre – celle-ci vient de la direction nationale du mouvement d’Emmanuel Macron.

Qui pour la remplacer ? Sur le sujet, Christine Jagueneau est officiellement moins prolixe, mais la nature en politique ayant elle aussi horreur du vide il serait étonnant que des louveteaux ne sortent pas du bois… « Je continuerai de m’exprimer » promet-elle. On la croit sur parole.

F.Sabourin

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Femme courageuse qui n’a pas la “lang” dans la poche et qui, depuis des décennies, se frotte aux hommes dans ses différents jobs où, souvent, ça chauffe dans le chaudron des affaires françaises, et, surtout, européennes. Elle a su s’y imposer, se faire respecter et l’égalité-parité ne lui pose aucun problème, ni souci. Elle est brute de pomme, certes, et si toutes les femmes se prenaient en charge comme elles, il n’y aurait pas lieu de consacrer une journée à nos semblables du sexe opposé. Bon vent, Christine et ne quitte pas Blois et le 41 qui ont besoin de battantes (pas de battues!) comme toi…

    • Ceux qui la connaissent en Loir-et-Cher, la disent femme En Marche rayonnante, d’une belle envergure politique.
      Il faut remarquer que le mouvement qu’elle anime, après un temps d’observation, révèle de remarquables talents dont le langage politique a tout de suite été d’une facture nouvelle, au dessus de l’habituel. Ce fait peut expliquer le mal -aise du maire de Blois, autocrate républicain en sa mairie. Il saura vite se rattraper s’il sent que les vents qui l’ont porté peuvent lui être moins favorables. Alors il fera porter un message opportun, après une supplique à Saint Nicolas ou Saint Vincent.

  2. Le maire de Blois se fiche du centre ville, le dynamiser n’est pas une de ses priorités.
    Il n’est pas étonnant qu’il n’ai jamais répondu, car au dela de son blabla, il s’en fiche. Pour ma part, il y a 5 ans, j’ai également essuyer un refus à mon invitation à parler de ces sujets.

  3. Desaubrais a oublié Saint-Louis, La Trinité et Saint-Saturnin. Bizarre pour un GRaND spécialiste de la question églises.

    Y’a plus l’épreuve de maths? J’aimais bien. Ordre de M. Blanquer?

Les commentaires pour cet article sont clos.