Orléans: les féministes et le PC se mobilisent contre une conférencière d’extrême droite

Cinq jours après la journée du droits des femmes et alors que les injures racistes sur la Jeanne d’Arc 2108 et contre Béatrice Odunlami sont encore dans toutes les têtes, une conférence organisée à la médiathèque d’Orléans fait polémique.
 
Ce mardi soir (20h 30), Gabrielle Cluzel, connue pour fréquenter la “fachosphère” anime en effet une conférence début intitulée “Vers la fin du féminisme ?”. Plusieurs associations protestent contre cette manifestation notamment le Collectif orléanais des droits des femmes et les jeunes communistes du Loiret qui dénoncent ” cette conférence d’extrême droite organisée dans une salle de la mairie d’Orléans”.
Ils demandent la ville d’annuler cette manifestation. 
Sur les ondes de France Bleu Orléans, le maire Olivier Carré a répondu que “dès lors que l’ordre public n’est pas troublé”, il n’y a pas de raison de l’interdire et  il poursuit benoîtement que “personne n’était obligé d’y aller”. Pour Michel Ricoud, conseiller municipal d’opposition PC à la mairie qui soutient la manifestation organisée par les femmes, alors qu’il y a quelques jours, des attaques racistes d’une rare violence ont été portées contre Mathilde, la Jeanne d’Arc 2018 et contre Béatrice Odunlami, adjointe au Maire d’Orléans, j’avoue ne pas comprendre pourquoi Olivier Carré a accordé l’utilisation de la Médiathèque à cette militante d’extrême droite”.
Gabriel Cluzel est la directrice de publication de Boulevard Voltaire et auteur d'”Adieu Simone, les dernières heures du féminisme”.”

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Soutien à Monsieur le maire qui respecte la liberté d’opinion et de débat. Honte à ceux qui veulent empêcher cette conférence avec des méthodes liberticides: amalgame, pression sur les élus et menace de troubles à l’ordre public( orchestrés par eux-mêmes..). Par leur attitude radicale, ils se mettent dans une position finalement très confortable: ils stigmatisent leurs adversaires et fuient le débat. Les armes qu’ils utilisent en disent beaucoup sur la sincérité de leur combat pour liberté…

    • C’est le droit du Maire d’Orléans d’accorder une salle au nom de la liberté d’expression, bien qu’on sache de quelle expression il s’agit.
      C’est aussi le droit pour des associations de dénoncer l’idéologie de la “fachosphère”, dont récemment deux jeunes femmes orléanaises ont été la cible.
      Après, la demande d’annulation de la réunion fait partie des usages.

      Votre commentaire semble prendre partie en faveur des organisateurs de ladite réunion.

      • Mon commentaire prend partie en faveur de la décision du maire. Oseriez-vous dire qu’il “semble” prendre partie pour les organisateurs de la conférence?

  2. Il serait tout de même bien que MagCentre relise le communiqué du Collectif Orléanais des Droits des Femmes qui n’a pas demandé l’interdiction de cette conférence. Cela éviterait au moins des inexactitudes, au pire des contrevérités. Cela ne fait pas sérieux tout de même.
    Communiqué du CODF, en son intégralité :

    “Le Collectif Orléanais des Droits des Femmes appelle à rassemblement silencieux sur le parvis de la Médiathèque d’Orléans le :

    Mardi 13 mars 2018 à partir de 20H15.

    Ceci afin d’interpeller et de protester sur la tenue d’une conférence intitulée « Vers la fin du féminisme ? » et qui sera tenue par Mme
    Gabrielle CLUZEL. Cette dernière y remet en cause nos lois et principes républicains en s’attaquant aux droits : à l’IVG, à la
    contraception, à disposer de son corps, au respect des orientations sexuelles, ainsi qu’à l’égalité des droits entre femmes et hommes…

    Rappelons ici que G.CLUZEL, est rédactrice en cheffe du site en ligne et d’extrême-droite« boulevard Voltaire » créé par Robert Ménard, et
    également auteure sur « Radio Courtoisie », qui derrière un nom qui pourrait apparaître comme un appel au respect et règles qui y prévaut,
    diffuse des idées d’intolérance, de discriminations à tous niveaux et
    de xénophobie.

    Il sera important de rester silencieux-se et calme lors de ce rassemblement sous l’égide du CODF, sans aucune identification politique,
    syndicale et/ou associative.

    Nous demandons également et instamment que les hommes qui souhaitent participer à ce rassemblement, se positionnent à l’arrière de
    celui-ci.”

    Ni plus, ni moins. Vouloir faire des tirs groupés, parfois, cela n’a rien de bon.

    • Merci (à CODF) de lever l’ambiguïté de cet article. et de préciser que votre décision est de ne pas demander l’interdiction mais de prévoir un rassemblement pour montrer votre inquiétude de voir remis en cause des droits fondamentaux. Cependant, le féminisme est un mouvement , en perpétuelle évolution; on peut donc considérer qu’il n’y a aucune légitimité à vouloir clore le débat ou à empêcher toute forme d’analyse des conséquences des changements qui en découlent. Vous annoncez que :” Gabrielle CLUZEL. remet en cause nos lois et principes républicains en s’attaquant aux droits : à l’IVG, à la
      contraception, à disposer de son corps, au respect des orientations sexuelles, ainsi qu’à l’égalité des droits entre femmes et hommes…” Si tel est le cas, je suis plutôt curieuse d’entendre avec quels arguments, elle peut remettre en cause nos liberté individuelles.

    • Il serait bon que ce “Collectif” précise, peut-être par sa porte-parole, s’il a une structure juridique légale, qui l’autorise à appeler à une manifestation, même silencieuse, sur la voie publique.

    • “que les hommes se positionnent à l’arrière” ! ? !
      Pourquoi cet ostracisme ? Auriez vous honte que des hommes partagent vos combats ?
      Par ailleurs, chacun doit pouvoir bénéficier de l’article 20 de la DUDH (Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, pardon, des Droits Humains, pour ne pas fâcher les féministes), article qui précise que “Toute personnes a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques”
      Cela dit, j’exècre les idées de cette Gabrielle Cluzel avec laquelle “Thomas” semble si intime qu’il la désigne par son seul prénom

  3. Je crois, cher MagCentre, que vous faites une confusion entre deux communiqués que vous avez reçus : le communiqué des Jeunes communistes qui demande au Maire d’interdire la réunion, et le communiqué du Comité Orléanais pour les Droits des Femmes qui ne demandent pas cette interdiction mais qui dit vouloir, lors de ce rassemblement, dire son opposition aux thèses développées par cette auteure d’extrême-droite.
    Ce second communiqué précise d’ailleurs “Il sera important de rester silencieux-se et calme lors de ce rassemblement à l’égide du CODF, sans aucune identification politique, syndicale et/ou associative.”
    Alors, vous avez mal lu, ou c’est moi ?

    • >… “Il sera important de rester silencieux-se et calme lors de ce rassemblement…< !! J'ai assisté aux débordements violents que certains membres de ce collectif ont organisé : violences dans les paroles et les gestes ! Ils n'étaient pas les bienvenus et ont voulu forcer le passage, au point que nous avons dû faire appel à la police pour les éjecter et calmer la situation qui menaçait de dégénérer ! Si c'est cela le respect des opinions divergentes, c'est du déni de démocratie, ni plus ni moins. Les consignes des organisateurs de ce groupe, non respectées, étaient de rester sur le parvis devant la médiathèque, ce que ces individus ont oublié !!

  4. Franchement, relayer ainsi la venue de l’excellente Gabrielle CLUZEL est tout bonnement petit à mon sens ! J’ai assisté à ladite conférence (où les opposants n’ont absolument pas respecté ce qu’ils avaient dit qu’ils feraient, à savoir rester silencieux et respectueux [ce fut tout le contraire puisque la police a dû intervenir malheureusement pour assurer notre sécurité]) et ce fut un vrai régal. Pas de politiquement correct, pas de langue de bois, un zeste d’oiseau de mauvaise augure. Et franchement, dire que c’est uniquement l’extrême droite qui était là est faux et archi faux ! Je ne suis pas (et ne l’ai jamais été du reste) d’extrême-droite (je suis de centre-droit, VP départemental des Centristes), mais j’ai grand plaisir à écouter des points de vue divers et variés. Et puis, en bon Catholique que je suis, entendre le point de vue d’une Catholique sur le féminisme à ce jour lequel est verrouillé par certaines féministes comme Caroline de HAAS qui le desservent plus qu’autre chose, est pour moi une bonne cure de jouvence. On peut ne pas être d’accord avec Gabrielle, mais dire qu’elle est d’extrême droite et la réduire à ça, c’est navrant. Car ce n’est pas parce qu’elle travaille pour Boulevard Voltaire qu’elle vote FN ! Elle est de Droite, oui, conservatrice sur les valeurs sociétales, oui, mais pas forcément FN sous prétexte qu’elle travaille pour le site susnommé. STOP aux raccourcis à deux balles ! Si je regarde LeMédia (j’ai cessé après le limogeage sans précédent d’Aude ROSSIGNEUX qui a été virée comme une malpropre [au passage, j’ai peut-être zappé, mais il ne me semble pas vous avoir lu la défendre ou au moins relayer cette info qui est quand même grave car LeMédia est en fait une entreprise d’extrême-gauche qui licencie comme la pire entreprise de droite]), suis-je pour autant d’extrême-gauche ? Si je regarde TVLibertés, suis-je forcément d’extrême-droite ? Assurément pas ! Je sais juste où je mets les pieds et je fais marcher mon esprit critique et j’utilise mon discernement pour juger et garder mes distances lorsque cela est nécessaire. Je ne suis pas un veau bien que Français (pour le Général de GAULLE nous le sommes tous nous autres Français), ni un godillot ! Je n’ai pas besoin qu’on me dise comment penser, je le fais moi-même et me forge mon opinion en croisant les différents points de vue par moi-même et en regardant des débats.

    Et je ne suis absolument pas d’accord avec le fait que vous parliez de fachosphère pour qualifier les endroits où travaillent Gabrielle. C’est à mon sens insultant pour elle ! La «fachosphère» est une sorte de répertoire et listing de sites, radios, télévisions et autres médias, effectués par des gens d’extrême-gauche (de l’extrême-gauche pour certains). Donc forcément, la Droite dure sera facho pour ces gens là. Qu’ils n’oublient pas ce qu’était le fascisme à l’origine. Un bon livre d’histoire fera l’affaire.

    Heureusement donc que cette conférence n’a pas été annulée ! C’eût été un scandale si ces minorités agissantes y étaient parvenues. Si des gens d’extrême gauche organisent des réunions où des idées contraires à celles des personnes présentes ce mardi soir sont véhiculées, les personnes présentes hier soir iront-elles protester avec véhémence contre la tenue de tels propos et de tels rassemblements ? Bien sûr que non ! Je respecte tous les points de vue ou presque (il en est en effet qui ne sont pas défendables ni respectables [racisme, antisémitisme entre autres]) : ça s’appelle la démocratie ! Il est dommage que d’aucuns ne l’aient pas hier soir entendu de cette oreille.

    Content de vous lire malgré tout chers amis de Mag’Centre, car vos articles sont fort intéressants et variés puisque traitant de tous types de sujets…

    • Je ne peux qu’être d’accord avec vous Thomas, ayant moi-même assisté à cette extraordinaire conférence. Je pense que, pour leur culture, ces tristes individus, seraient bien avisés de mieux s’informer car tout ce que j’ai entendu n’est que la stricte réalité !

  5. Je n’ai malheureusement pas pu assister à cette conférence et je le regrette. J’aurais également aimé constater par moi-même que les gens de COFD ont été de mauvaise foi, dans leur action et dans leur discours. Au lieu d’essayer d’empêcher la tenue de conférence, ils feraient mieux de se demander, si la congélation d’ovocytes exigée par les employeurs et le recours à des mères porteuses; d’ici peu qui en découlera, c’est encore “la libération de la femme ” ou le stade ultime de sa marchandisation… Question que l’on doit se poser que l’on soit de droite ou de gauche, parce qu’on est tous humains.

  6. Sinon vous avez pensé à la faire en latin la conférence ? Elle n’est pas proche de la fachosphère, elle est dans la fachosphère, redac chef de boulevard voltaire, on peut difficilement faire plus explicite… ce qui est dommageable, ce n’est pas qu’elle fasse une conférence, mais qu’elle le fasse dans un lieu publique de culture en tenant des positions aux antipodes de ce qui est porté sociétalement actuellement, et ce que vous soyez d’accord avec ou pas …. je propose sinon qu’on invite gollnisch à la médiathèque pour nous expliquer la déportation…

    • Je suis en total mais alors total désaccord. Sous prétexte que Gabrielle aurait des idées d’extrême-droite (ce qui reste à démontrer, en témoigne ce que nous avons entendu hier soir), elle n’aurait pas droit de cité dans un lieu public où TOUTES, je dis bien TOUTES les opinions doivent pouvoir être présentes, même les plus nauséabondes (à condition d’y ajouter des notes explicatives pour ce qui est des livres notamment). Il se trouve qu’ici, il n’y avait point d’idées nauséabondes de dites, bien au contraire. Seulement du politiquement incorrect parce que un chat a été appelé un chat ! Nous avons juste voulu regarder la réalité en face telle qu’elle est ! Mais, oh malheur, j’ai dit qu’il y avait eu du politiquement incorrect, donc j’irai me flageller pour avoir osé être politiquement incorrect (une fois de plus). Je vous laisse à vos certitudes et vos opinions toutes faites sur Gabrielle, Boulevard Voltaire et autres. Vous seriez venu, vous auriez vu de quoi il s’agissait vraiment. Mais cela vous aurait sans doute bien trop coûté humainement, c’est vrai aussi. Je suis pour ma part déjà allé à des réunions publiques politiques de bords différents du mien, que ce soit Lutte Ouvrière, le PS et EELV, ou d’autres, simplement par ouverture d’esprit. Je suis de Centre-Droit et j’en suis fier. Cela ne m’empêche pas pour autant d’avoir des accointances et des amitiés (parfois très fortes) avec des gens qui ont d’autres opinions politiques que les miennes. Et vous, pourriez-vous faire de même ? À vous lire, j’en doute fort… Mais après tout, il faut de tout pour faire un monde…

      Bonne fin de journée à vous. Sincères salutations,

  7. honte à cette situation à Orléans qui nous rappelle les tristes moments d’une époque ” la rumeur d’Orléans ” ( Edgar Morin )
    quant au titre du livre , celà ne vaut vraiment pas le coup de se déplacer

Les commentaires pour cet article sont clos.