CFA du Loiret : préavis de grève samedi 17 mars

Ça va chauffer au Centre de formation des apprentis de la Chambre de métiers et de l’artisanat du Loiret samedi 17 mars prochain. La CGT a en effet déposé un préavis de grève, le jour des portes ouvertes au CFA, pour protester contre le “management dictatorial et incohérent” du directeur Jérôme Kohn, régime “soutenu” par le président de la CMA Gérard Gautier et le directeur général Yves Houth.

Marc Dupont, délégué syndical CGT de la CMA du Loiret  dénonce entre autres un “arrêté maison imposant une astreinte pédagogique des professeurs du CFA le jour de la fermeture de l’établissement aux élèves le 9 février dernier (intempéries neigeuses) sans aucun fondement légal”. Il dénonce également des “pressions sur plusieurs agents dont la responsable du CDI (Centre de documentation et d’information) représentante élue du personnel”. 

Naturellement, la récente décision du Tribunal administratif d’Orléans d’ordonner la réintégration de l’ancienne directrice Séverine Le Normand dans ses fonctions est aussi de nature à jeter de l’huile sur le feu. “Vous et M. Yves Houth avez exercé des pressions et humiliations indignes à l’encontre de Mme S. Le Normand avant de la licencier sans motif au mépris de ses droits statutaires et tenu publiquement, à postériori par voie de presse, des propos visant à la discréditer sur le plan professionnel”. Compte tenu de cette décision du TA, le syndicat CGT appelle Gérard Gautier à la démission et Yves Houth à la mutation, pour “permettre un retour “vivable de Mme Le Normand dans ses fonctions de directrice de CFA”.

L’article publié le 8 mars dernier a suscité de très nombreux commentaires (59 au moment d’écrire celui-ci), quasiment intégralement à charge contre le président de la CMA, son directeur général des services et le directeur du CFA, dénonçant un certain nombre de faits au sein du CFA et appelant à la démission ou mutation les personnes précédemment citées. Contactée par Magcentre, Stéphanie Houth du service communication et relations publiques de la CMA campe sur la position déjà énoncée le 8 mars : silence radio.

F.S.

Afficher les commentaires