Orléans : ça a chauffé devant l’auditorium de la Médiathèque

Elle faisait polémique, la venue à la Médiathèque d’Orléans mardi 13 mars dans la soirée de Gabrielle Cluzel, auteur de Adieu Simone ! Les dernières heures du féminisme, pour une conférence dédicace “Vers la fin du féminisme ?” 

La journaliste rédactrice en chef de Boulevard Voltaire n’est pas franchement en odeur de sainteté auprès du Collectif orléanais des droits des femmes et les Jeunes communistes du Loiret qui avaient dénoncé cette “conférence d’extrême droite dans une salle de la mairie d’Orléans”. Alertés par le risque d’échauffement à l’entrée de l’auditorium, la police avait déployé un dispositif de sécurité. Bien leur en a pris, car des manifestants ont voulu s’introduire dans la salle quelques minutes avant le début de la conférence, et l’accès leur a été refusé. Un mouvement de foule énervé s’en est suivi, entrainant l’intervention des policiers. Les manifestants se sont ensuite dispersés, écoutant un appel au calme.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Sûr qu’on va à nouveau voir les militants LR locaux venir s’extasier ici-même sur le contenu de cette conférence, et dénoncer le comportement de quelques “trublions” qu’on a refoulé à l’entrée de l’auditorium.
    La “Manif pour tous” et son cortège d’homophobes ont fait des adeptes dans le Loiret.
    Le Maire d’Orléans a su prendre ses distances.

  2. Comme l’a écrit (en anglais) Evelyn Beatrice Hall pour résumer la pensée de Voltaire, “je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”. En 2018, la liberté d’expression est toujours combattue par certains. Notamment, d’après ce que je comprends à la lecture de cet article, par le Collectif orléanais des droits des femmes et par les jeunes communistes du Loiret.

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail