Des utopies sociétales très fraternelles

Pour la 5e édition de ses « Utopiales maçonniques », le Grand Orient de France a décidé d’étendre ses débats au-delà de l’Ile de France, pour célébrer la fraternité. 15 rencontres sont ainsi programmées les 17 et 18 mars dans 15 villes, dont Tours, pour la région Centre Val de Loire, en dehors de Paris et Saint-Denis (93).

Les réunions proposées ce week-end sont publiques et ouverte à tous, comme le veut la tradition, proclame le Grand Orient de France. « …Ce sont des lieux d’échanges et de réflexions critiques et prospectives sur les enjeux de société qui caractérisent les dérives d’un monde en pleine mutation… », annoncent les responsables, en nommant directement les causes de cette motivation : « …Utilitarisme, hyper-individualisme, montée de communautarismes, des extrémismes religieux et politiques, éthnicisme et racialisme sont autant de facteurs de fractures de la société auxquels nous ne nous résignons pas… ». Un discours conforme aux orientations centenaires du Grand Orient, qui défend une fraternité caractérisée par « …un projet mobilisateur et exigeant qui consiste à unifier la communauté nationale (citoyens français et étrangers), à lui donner un destin collectif à réaliser au-delà de tous clivages : la construction d’une société pacifiée, plus juste, plus solidaire. Ce qui nous lie doit être plus fort que toutes les tentations de replis identitaires… ».

Ces « Utopiales », en références aux « Utopies » de Thomas More, se veulent donc loin d’être une posture, mais bien une prise directe avec la réalité et les problématiques sociétales actuelles, avec comme fil conducteur la fraternité. Pendant qu’à Annecy certains débatteront sur les dons d’organe, d’autres à Clermont-Ferrand ou à Saint-Denis, s’épancheront sur la laïcité, et d’autres encore, à Lille, parleront de la paix. Et c’est à Marseille que sera abordé le thème centralisateur, « l’Utopie », avec comme intervenant Ugo Bellagamba, professeur d’histoire du droit à l’université de Nice. Ces débats auront ainsi lieu à Annecy, Cannes, Clermont-Ferrand, Condac, Grenoble, Lorient, Metz, Mulhouse, Reims, Toulouse, Saint-Denis, Chaumont, Colmar, Lille et Marseille. A Paris, c’est bien entendu rue Cadet, au siège national du Grand Orient, qu’auront lieu différentes tables rondes, toute la journée du samedi 17 mars, sur des thèmes aussi différents que les mineurs étrangers non accompagnés, « la fête et la fraternité » ou « Des négations de la fraternité (antimaçonnisme, antisémitisme, racisme) à son expression ».

Pour la région Centre Val de Loire, c’est à Tours que ces Utopiales auront lieu, le samedi 17 mars, de 14h30 à 19h30, au 72, rue Courteline. 4 ateliers y seront proposés :

  • « Fraternité et bioéthique », avec Francis Gold, professeur de médecine, co-auteur notamment de « Médecine et biologie de la reproduction » .
  •  « Fraternité et exclusion », avec Marie-Paule Legras-Froment, présidente de l’association Entraide et Solidarité (ex EAO – Entr’Aide Ouvrière), Eric Le Page, directeur de l’association Entraide et Solidarité et président régional de la FNARS, José Gongora, militant associatif.
  • « Fraternité et laïcité », avec Gilles Kounowski, président de la commission nationale permanente de la laïcité du GODF.
  • « Fraternité et migration », avec Xavier Gabillaud, directeur départemental de la cohésion sociale (sous réserve), Paule Pérez, écrivain et éditrice de la revue Les Temps marranes.

Plus d’infos : http://um2018.godf.org .

JLB.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail