Législative Loiret (4 ème): Jean-Pierre Door (LR) aux portes de la réélection

Si l’on ne s’en tient qu’aux résultats de ce premier tour de la législative partielle du Loiret, l’état de grâce est bel et bien terminé pour Emmanuel Macron. La candidate de LREM qui était arrivée en tête au premier tour en juin avec 28,56% des suffrages exprimés contre 23,78% à Jean-Pierre Door le député LR sortant, avant de le talonner à sept voix d’écart au  second, se retrouve cette fois très loin du maire de Montargis, à 3 900 voix.  

Laurent Wauquiez,Jean-Pierre Door, Marianne Dubois à Montargis mercredi.

En règle générale, les législatives partielles sont rarement une sinécure pour les représentants de la majorité en place. Les électeurs de la 4 ème circonscription du Loiret qui se sont déplacés ont de fait envoyé un carton jaune au gouvernement. Autre constante, l’abstention y est très forte, cela s’est aussi vérifié dimanche avec 31% de participation. Alors il reste il est vrai à Mélusine Harlé le second tour pour refaire son handicap, mais le challenge parait pour le moins ardu.  

Christophe Castaner était venu soutenir Mélusine Harlé en début de campagne.

Dans une circonscription rurale à l’électorat relativement âgé, Laurent Wauquiez avait bien flairé le coup en venant soutenir son candidat il y a quelques jours avec Christian Jacob. Clairement, l’augmentation de la CSG pour les retraité et l’argumentation du leader de LR, « ruralité contre métropole et Paris » qui a bien fonctionné, ont pesé lourd dans cette balance électorale.

Vote utile pour Jean-Pierre Door dès le premier tour

Si Jean-Pierre Door qui est en ballottage favorable confirme dimanche prochain en entamant avec quelques mois de retard un quatrième mandat à l’Assemblée, le patron de LR Laurent Wauquiez ne manquera pas d’en tirer parti. D’autant plus que le candidat du Front national, Ludovic Marchetti qui est le jeune secrétaire départemental de son mouvement, perd des voix par rapport à juin. Des électeurs se sont reportés sur Jean-Pierre Door dès le premier tour. Résultat des  positions dures de Laurent Wauquiez et des premières passerelles jetées par un Thierry Mariani? Ou  signe d’un essoufflement frontiste depuis l’échec de Marine Le Pen au second tour de la Présidentielle ? D’ailleurs y aura-t-il des consignes de vote de la présidente du Front (rassemblement) pour un candidat LR qui a obtenu les soutiens de son camp, mais aussi du centre droit avec l’UDI des Phillippe Vigier et Maurice Leroy ? Dans cette partielle, le FN n’a d’ailleurs pas fait une grosse campagne.

La gauche confirme son état de déliquescence, Jalila Gaboret, la candidate socialiste, conseillère régionale, qui fut au second tour en 2012, bat d’une courte tête Bruno Nottin le représentant du Parti communiste.  Dans le duel des frères ennemis, le parti de Pierre Laurent distance d’un peu plus de deux cents voix celui de Jean-Luc Mélenchon qui avait pourtant fait le déplacement de Montargis et qui subit là un nouveau revers.  Jérôme Schmitt (FI) est même coiffé sur le fil par le poulain de Nicolas Dupont-Aignan, Luc Bucheton, dont le millier de voix devrait se reporter sans barguigner sur Jean-Pierre Door au second tour.

Dès lundi, les candidats à la succession de Jean-Pierre Door à la mairie de Montargis devraient commencer, si ce n’est déjà fait,  à sortir du bois.

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. attendons la suite dimanche prochain, mais il ne faut pas que les électeurs de Montargis offre un godillot de plus à Macron : il en a suffisament pour nous pourrir la vie

Les commentaires pour cet article sont clos.