Vie de château pour les beaux-arts dans la métropole d’Orléans

L’exposition consacrée à l’œuvre de Roger Toulouse s’achève ce week-end au Théâtre d’Orléans, la grande serre orléanaise du jardin des plantes vient aussi de ne pas manquer de sève durant tout un week-end. Quant à l’exposition événement de la photographe Sabine Weiss, elle se poursuit jusqu’au 15 avril à la collégiale Saint-Pierre le Puellier, à la galerie Le Garage d’Orléans ainsi qu’au parc du Poutyl d’Olivet. Par ailleurs,  les amateurs de beaux-arts auront aussi de quoi butiner aux trois coins de la métropole. 

Florence Dias Looten et Dany Dufour à Saran. JDB

Au Château de l’étang, à Saran,  se tient ainsi l’exposition conjointe de Florence Dias Looten (peintures) et de Dany Dufour (céramiques),  Au château de Saint-Jean-le-Blanc se déroule  l’exposition artistique municipale avec pour invités d’honneur les artistes Capton (peintures) et Claire Boris (sculptures).  Dans la belle demeure du Domaine de la Trésorerie de Saint-Pryvé Saint-Mesmin se tient enfin la vaste exposition proposée par l’Art O’contemporain qui soutient l’action de T’libre Max. Folle éclosion de printemps. Bref, voici une belle éclosion de printemps et de nouvelles belles expressions proposées dans de très beaux… cadres.

Vigueur de couleurs au Château de L’étang

Aux cimaises du Château de l’étang, ce sont de très prenantes oeuvres de Florence de Dias Looten qui s’offrent au regard. La touche est vigoureuse, la composition sereine, la fusion des couleurs et le souvent embrasement de la lumière font merveille. A voir, notamment, le temps suspendu de scènes de café, des rencontres  de rue, l’intimité d’intérieurs,  et des interprétations de la nature, vigne et milieu aquatique,  qui conjuguent avec personnalité réalisme et abstraction. De belle allure et de belle facture est aussi le travail de Dany Dufour, céramiste qui propose tout un travail sur les graines célébrant la beauté de la nature.

Voici  un hymne à la matière né d’un geste virtuose et amoureux  de la métamorphose. Un dense écho au chant du peintre.

Invention au domaine de la Trésorie de Saint-Pryvé

Bel accrochage encore au Domaine de la Trésorerie où l’association L’art O’ contemporain présente sur deux niveaux quelque  333 œuvres de  43 artistes venus de toute la France. A l’occasion de cette originale exposition intitulée L’art O’Carré, tous  se seront pliés à la consigne de présenter sculptures, photos et peinture sur des formats carrés. A noter qu’une partie de la vente de ces œuvres est versée à l’association T’Libre Max, “association qui soulève les questions relatives à l’autonomie des personnes handicapées mentales et souhaite que leur intégration au sein de la société soit facilitée”.

Catherine M (détail) à Saint-Pryvé. JDB

De salles en salles s’offrent entre autres au regard les jolies jeunes filles à la balançoire de Catherine M, les touchants visages de Sophie Masson, les vues emplies d’atmosphère des toits de Paris d’Hugues Renck, les photographies sur aluminium d’Alex Iskandar ou des mises en abime de passants par Serge Rat.

On retrouvera également ici des toiles animalières toujours aussi puissantes et  d’une douceur saisissante,  de Capton,  de même que des travaux toujours aussi passionnants de Psycho qui fait rouler ses voitures américaines aux chromes réalistes dans une captivante lumière de film noir.

Hugues Renck à Saint-Pryvé (détail). JDB.

Riche palette au Château de Saint-Jean-le-Blanc

Magnifique est la salle où se conjuguent les sculptures de Claire Boris et les toiles de Capton, artiste de la nouvelle Renaissance,  invités d’honneur de la vingt-troisième exposition artistique municipale. Voici quelques justes propos à l’égard  du bel art de Capton extraits du catalogue:
” Sa recherche picturale fait souvent référence à l’univers de la ruralité. Il y puise l’inspiration. La contemplation de sujets simples alimente sa réflexion sur le monde d’aujourd’hui. Depuis quelques années déjà, vaches et taureaux accompagnent ses questionnements quant à la compétence et la légitimité de l’Homme dans le gouvernement du monde”.

Quant aux tendres présences des êtres, sculptures en ciment de Claire Boris: “Son inspiration évolue au fil du temps. Les formes quasi abstraites de ses personnages d’abord en rondeur s’allongent, s’affinent et gagnent en profondeur. Elles expriment avec toujours plus de subtilité, la complexité des sentiments humains.”

Claire Boris et Capton à Saint-Jean-le-Blanc. JDB.

A l’occasion de cette riche exposition présentée sur les trois niveaux du château, on aimera, notamment, les œuvres océanes d’Alexandra Baudin au réalisme de gourmet, les natures mortes nostalgiques aux traits cependant si vifs d’Alain Durand, la spatialité lumineuse des toiles de Grandfond, le choc des odes à de grandes figures de l’art contemporain et de femmes de notre temps (Basquiat, Simone Weil ou Jeanne Moreau), toiles portraits superbement et passionnément décochées par  Nathalie Segues.

Enfin, il est  à noter l’heureuse participation des élèves de l’école d’arts plastiques de la municipalité animée par Jenny de Hooghe. Une phrase de Zao Wu Ki, qui résume bien l’esprit de ce rendez-vous,  est mis en exergue de cette participation: “Peindre, toujours peindre, encore peindre, le mieux possible, le vide, le plein, le léger et le dense, le vivant et le souffle”.

Jean-Dominique Burtin

– Florence Dias Looten (peinture) et Dany Dufour (céramiques), galerie du Château de L’étang, jusqu’au 31 mars. Du mardi au vendredi de 14 à 17 heures, samedi et dimanche de 14 h à 17 h 30. Entrée libre. 

– L’art O’ Carré, Domaine de la Trésorerie, 14, rue des Moines, Saint-Pryvé Saint-Mesmin. Jusqu’au 25 mars. Du lundi au vendredi de 15 à 19 heures. Samedi et dimanche, de 10 à 19 heures. Entrée libre.

– Exposition artistique municipale, Château de Saint-Jean-le-Blanc, 142, rue Demay, Saint-Jean-le-Blanc. Jusqu’au 25 mars. Tous les jours, de 14  à 19 heures. Entrée libre.

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Merci Jean-Dominique Burtin pour ce tour artistique des châteaux de l’agglomération orléanaise, belle illustration du dynamisme et de la richesse du monde des arts plastiques en ce début de printemps.
    Eric Besnard
    Vice-président de l’art O’contemporain

  2. Sans oublier le Salon des Artistes Fleuryssois qui se termine dimanche 25 avec notre invité d’honneur le sculpteur saranais François Lavrat, entouré d’une quarantaine d’artistes.

  3. Richesse du monde des arts plastiques, certainement, mais torpillée consciencieusement par accrochages déplorables. Exposition passée “Roger Toulouse” indigeste en raison de l’accumulation désordonnée des œuvres exposées, pitoyable pastiche d’un salon bourgeois du XIX e siècle. Récidive avec l’expo de la Grande Serre, digne d’une fête paroissiale. L’enthousiasme ne suffit pas pour réaliser un bon accrochage… un minimum de sens artistique ne semble pas inutile.

  4. Ah ! Enfin une note critique dans un océan de louanges ! Merci, cher Monsieur Le Corre. Votre jugement sans nuance nous permet d’éviter l’unanimisme positif de l’opinion d’autrui, toujours un peu suspect.
    Pourtant, j’aurais aimé recueillir votre réaction d’une façon plus courageuse que par le biais de l’anonymat présent. Mais notre livre d’or est resté vierge de tout commentaire de votre part. Dommage ! Une occasion d’échange direct manquée…
    Merci de nous avoir éclairés, enrichis de vos connaissances de l’histoire l’art à travers les siècles. Il faudrait cependant les actualiser. En effet, la tendance muséale aujourd’hui est à un retour aux accrochages serrés, comme ils se pratiquaient hier…
    Mais pardon d’avoir provoqué chez vous cette regrettable indigestion, qui n’a fait peut-être qu’ajouter à votre aigreur biliaire naturelle.
    Si l’enthousiasme ne suffit pas à réaliser un bon accrochage, ce qui est vrai, l’excès verbal ne suffit pas, lui non plus, ni à étayer, ni à rendre crédible une réaction épidermique. La mesure en toute chose est gage de réflexion.
    En attendant la démonstration de votre propre sens artistique, je vous recommande donc de ne plus fréquenter les expositions du moment. Le faire relèverait d’une pratique masochiste dont je vous espère à l’abri.
    Cordialement, par pure politesse d’un autre âge, sans doute, elle aussi.
    Abel Moittié, commissaire de l’exposition rétrospective Roger Toulouse.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail