Claire Diterzi: sur un arbre perchée…

Écrit et mise en scène par Claire Diterzi, cette remarquable pièce musicale, L’Arbre en poche, est librement inspirée de certains thèmes du roman d’Italo Calvino, Le baron perché. Une parabole enchanteresse sur deux mondes qui s’opposent : conformisme et affranchissement sur fond de liberté.

« Je pleure tous les arbres de mon corps… ». Lui, c’est Philippe, le contreténor (Serge Kakudji), le jumeau à la voix aussi haut perchée qu’il est à la cime de son moabi, son refuge, au fin fond d’une brousse de la République Démocratique du Congo, le ‘Baron volant’ qui vit la nature comme il respire. Tout le contraire de son frère, Laurent (Alexandre Pallu), narrateur de l’histoire, bien dans le moule de la tradition familiale, ultra conformiste, profil type de la société de consommation des années 1980-1990, et dont on ne sait plus s’il possède les choses et les marques ou si ce sont les choses et les marques qui le possèdent. Bref, le jour et la nuit ! 

Ainsi, loin des conventions et des contraintes et en rupture avec le mode de pensée familial, Philippe va se réfugier dans son arbre, où il chantera liberté,  émancipation, souffrances, tolérance et amour sur des rythmes électro-pop accompagnés au chant et à la guitare par une sorcière qu’il sauvera et dont il tombera amoureux (Claire Diterzi).

Pour accompagner de façon hyper créative et originale cette parabole, des percussionnistes manipulateurs d’appeaux, de verres et petites cuillères, de sonnettes, de tuyaux… créent la bande son de cette pièce de théâtre musicale en nous plongeant tantôt dans la cacophonie et le tumulte de la vie moderne et aliénante, tantôt dans cette forêt enchanteresse bercée du chant des oiseaux, du vent dans la canopée et de la pluie.

Un moment magique, magnifiquement écrit, joué et chanté, une ode à la nature et à la tolérance, qui nous porte, nous transporte, et nous recadre vite sur l’essentiel et le sens de la vie. 

E.B.

L’Arbre en poche / Claire Diterzi

la Scène nationale d’Orléans
Mardi 20 mars 20h30 – Salle Barrault

Compagnie Je garde le chien
Textes, conception Claire Diterzi
Musique Francesco Filidei, Claire Diterzi
Mise en scène Claire Diterzi, Fred Hocké
Dramaturgie David Sanson

 

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail